L'Indonésie à la croisée des chemins : Quelle place pour l'archipel dans le monde du XXIeme siècle ? L'Intelligence Compétitive au service de la prospective

par Pierre Fournie

Projet de thèse en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Christian Bourret.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Dicen IDF - Dispositifs d'information et de communication à l'ère numérique – Paris, Ile-de-France (laboratoire) depuis le 12-11-2017 .


  • Résumé

    L'Indonésie à la croisée des chemins : Quelle place pour l'archipel dans le monde du XXIeme siècle ? L'Intelligence Compétitive au service de la prospective A l'heure de la célébration du 50eme anniversaire de l'ASEAN ou (ANASE – Association des Nations de l'Asie du Sud Est), il convient de rappeler qu'à sa création le 8 Août 1967 à Bangkok, l'organisation ne comptait que cinq membres : Les Philippines, l'Indonésie, La Malaisie, Singapour et la Thailande. L'association se veut avant tout alors un rempart contre le communisme et constitue un outil d'endiguement, à l'évidence efficace, au moment où les pertes américaines augmentent dramatiquement au Vietnam (11 153 en 1967 contre 6 144 en 1966 et 1 863 en 1965). 1965, année de l'arrivée au pouvoir du dictateur Marcos aux Philippines et du général Suharto en Indonésie. 1965 intensification de l'engagement américain au Vietnam. Adam Malik, ministre des Affaires Etrangères de 1966 à 1978 a été, côté indonésien, l'une des principales chevilles ouvrières de l'organisation. Il formulait ainsi sa vision de l'ASEAN : « a region that can stand on its own feet,strong enough to defend itself against any negative influence from outside the region » Oserions-nous nous demander si, cinquante années plus tard et à condition d'ajouter « or from inside » cette phrase n'est pas transposable à l'archipel et ne résume pas parfaitement les défis qui attentent l'Indonésie du XXIeme siècle ? L'Unité dans la Diversité L'Indonésie et l'Union Européenne ont en commun cette devise. Au « In varietate concordia » européen répond le « Bhinnekal Tunggal Ika » indonésien (Art 36 de la constitution). Tirée d'un vieux poème Javanais de la période Majapahit, le Kakawin Satusoma, cette strophe écrite sous forme de lontar entre 1360 et 1390 – donc après l'arrivée de l'Islam dans l'archipel - prônait (déjà) la tolérance entre Hindous et Bouddhistes. L'Indonésie moderne dans son périmètre actuel est une création de la deuxième guerre mondiale, des processus de décolonisation et de la guerre froide. Loin des clichés de quiétude et d'ouverture, elle a, malgré sa jeune histoire, à laquelle il conviendrait d'ajouter les périodes coloniales et anté-coloniales- un lourd passé de violences. Elle conjugue au pluriel affrontements ethniques, religieux, nationalistes et sociaux. Dans cette jeune démocratie qui n'a adopté le suffrage direct à deux tours qu'à partir de l'élection présidentielle de 2004 ; les défis à affronter sont multiples. Pour ce pays de 255.2 millions d'habitants en 2015 , - 322 millions d'habitants à l'horizon 2050 – répartis sur 17 000 îles dont plus de 6000 habitées, l'avenir n'apparaît pas comme « un océan de tranquillité » soumis à une multiplicité de forces centripètes et centrifuges. Comme l'écrit le poète indonésien Sukasah Syahdan « Nothing is absolute; most people believe it absolutely. » Pays de tous les superlatifs, relativement méconnue en Europe et en France en particulier, l'Indonésie par sa géographie atypique, l'importance de sa population, sa diversité ethnique, sa constitution et son affirmation de la laïcité, ses richesses naturelles, son dynamisme est susceptible de devenir un géant économique, diplomatique et éventuellement militaire. Sa doctrine diplomatique du « one million friends, zero enemy » perdurera t'elle longtemps ? Les deux mandats présidentiels du Président Yudhoyono ont été évalués, selon les auteurs et interlocuteurs , comme de magnifiques périodes de consolidation de la démocratie, ou, à l'inverse comme des périodes de stagnation et de pertes de fantastiques opportunités de développement et de positionnement stratégique Pour figurer le devenir de l'Indonésie nous serons amenés à prendre en considération les problématiques intérieures ainsi que les enjeux extérieurs. Ainsi, la trame d'études ci-dessous pourra t'elle être suivie. En effet, envisager les scénarios d'évolution de l'Indonésie suppose la prise en compte de paramètres multiples souvent distants ou interdépendants, locaux, nationaux ou internationaux.

  • Titre traduit

    Indonesia at the crossroads: Which place for the archipelago in the world of the 21st century? Competitive Intelligence serving futurology


  • Résumé

    Indonesia at the crossroads: Which place for the archipelago in the world of the 21st century? Competitive Intelligence serving futurology At a time the 50th birthday of ASEAN is being celebrated it is advisable to remind that, when being created on August 8th, 1967 in Bangkok, the organization counted only five members: Philippines, Indonesia, Malaysia, Singapore and Thailand. Above all, the Association wanted to be then a rampart against communism and constitutes a containment tool, obviously efficient whereas, during the same lapse of time, American losses increase dramatically in Vietnam (11 153 in 1967 against 6 144 in 1966 and 1 863 in 1965). 1965, the year both dictator Marcos in Philippines and President Suharto in Indonesia came to power. 1965, year of a deeper involvement of the USA in Vietnam. Adam Malik, Indonesian foreign minister from 1966 to 1978 played a key role and became one of the leaders of the organization. When talking about ASEAN he formulated his vision as « a region that can stand on its own feet,strong enough to defend itself against any negative influence from outside the region » We may wonder if such a definition, fifty years later, could be, after adding “from inside”, transposable to the archipelago and does not summarize perfectly the challenges to be met by Indonesia during the 21st century. Unity in diversity Indonesia and the European Union have a motto in commun. To the European “In varietate concordia” answers the Indonesian “Bhinnekal Tunggal Ika” (Art 36 of the constitution). Drawn from an old Javanese poem of the Majapahit period, the Kakawin Satusoma, this stanza written in the form of lontar between1360 and 1390 – thus after the arrival of Islam in the archipelago [1] – was already calling for tolerance between Hindus and Buddhists. Modern Indonesia, on its current perimeter, is a creation of the second world war, of the decolonization process and of the cold war. Far from the stereotypes of serenity and openness, and despite a short post-independence history, to which could be added colonial and pre-colonial periods, Indonesia shows a heavy past of violence cumulating multiple ethnic, religious and social clashes. In this young democracy, that adopted only starting from the 2004 presidential elections the universal suffrage on the basis of a simple majority two ballots system, many challenges would have to be faced. For this country of 255.2 million inhabitants in 2015 – 322 millions by 2050 – composed of 17000 islands of which over 6000 are inhabited, future does not appear as a calm and peaceful sea. The archipelago might be submitted to many centrifugal and centripetal forces. As written by the Indonesian poet Sukasah Syahdan « Nothing is absolute; most people believe it absolutely. » Country of all superlatives, relatively ignored in Europe and France in particular, Indonesia, by its atypical geography, the size of its population, its ethnic diversity, its constitution and laic principles, its natural wealth, its dynamism, is likely to become an economic, diplomatic and eventually military giant. Will the diplomatic doctrine of « one million friends, zero enemy » last long ? Depending on authors or contributors, the two presidential mandates of President Yudhoyono were perceived either as extraordinary periods of consolidation of democracy or, alternatively, as periods of stagnation during which fantastic opportunities of development or strategic positions have been missed. To foresee the evolution of Indonesia interior as well as international dimensions will have to be taken into account. Prospective may require to consider multiple, local national or international parameters often far from each other but definitely interconnected