Changement des comportements pour optimiser l'impact environnemental des nouvelles technologies : de l'économie comportementale vers la mise en place des politiques de communication

par Jean-charles Latourte

Projet de thèse en Sciences Économiques

Sous la direction de Lisette Ibanez-Hafkamp et de Sébastien Roussel.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de EDEG - Economie Gestion , en partenariat avec CEE-M - CENTRE D'ÉCONOMIE DE L'ENVIRONNEMENT (laboratoire) depuis le 15-01-2017 .


  • Résumé

    L'objectif principal de cette thèse est d'appréhender les motivations proenvironnementales des individus, d'analyser les facteurs qui renforcent celles-ci, et de comprendre les raisons pour lesquelles il y a une résistance de la part des usagers à adopter des comportements plus respectueux de l'environnement et/ou de faire un meilleur usage des nouvelles technologies. Nous souhaitons ainsi nous intéresser à la façon dont les agents économiques prennent leurs décisions dans la réalité, et non à la façon dont ils devraient les prendre. Nous tiendrons compte des deux systèmes cognitifs présents dans la prise de décision : le système réflexif et le système automatique. Dans le cadre de cette thèse, nous nous focaliserons sur deux domaines d'application : la prévention et le tri des DMAs et la construction durable. Nous partons du constat que dans ces deux domaines, le progrès technique semble avoir atteint ses limites mais que les performances environnementales ne sont pas encore optimisées car les comportements des usagers peuvent être améliorées. De manière synthétique, la thèse se concentrera ainsi principalement sur deux questions : tout d'abord, comment déclencher un changement de comportement ? ; et, à la suite comment maintenir ce changement au cours du temps ?

  • Titre traduit

    Behavioral changes to optimize the environmental impact of new technologies : from behavioral economy to the establishment of communication policies


  • Résumé

    The main objective of this thesis is to understand the pro-environmental motivations of individuals, to analyse the factors that reinforce them, and to understand the reasons why there is resistance on the part of users to adopt more environmentally friendly behaviours and/or to make better use of new technologies. In this way, we want to focus on how economic agents make their decisions in reality, not how they should make them. We will take into account the two cognitive systems present in decision-making: the reflexive system and the automatic system. In this thesis, we will focus on two areas of application: the prevention and sorting of DMAs and sustainable construction. We start from the observation that in these two areas, technological progress seems to have reached its limits, but that environmental performance has not yet been optimised because user behaviour can be improved. In short, the thesis will thus focus mainly on two main areas questions: first of all, how to trigger a change in behaviour? and, as a result, how to maintain this change over time? Translated with www.DeepL.com/Translator