La création de valeur sociale par les organisations de l'économie dite "collaborative" : quelles parties prenantes pour quelle répartition des valeurs créées ? Etudes de cas auprès de trois structures collaboratives du secteur des transports à 3 échelons territoriaux distincts

par Mathilde Abel

Projet de thèse en Economie et sociétés

Sous la direction de Patrick Dieuaide.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-2019 ; Paris) , en partenariat avec Équipe de recherche Intégration dans l'espace européen (Paris) (equipe de recherche) depuis le 20-09-2017 .


  • Résumé

    L’objet de ce projet de thèse est d’étudier la création de valeur sociale par les organisations de l’économie dite « collaborative » à travers la construction d’un indicateur de soutenabilité. En effet, nous souhaitons comprendre la nature de ces processus économiques en apportant une nouvelle grille de lecture à un sujet mouvant, au croisement d’attentes économiques, sociales et environnementales nombreuses, de craintes révélées par la massification de ces pratiques et de l’élaboration d’instruments politiques et administratifs. Ce projet de thèse s’inscrit dans une démarche analytique de l’activité des organisations de l’économie collaborative (EC), qui passera par un approfondissement de la question de la « contribution » sociale parmi les impacts de cette économie : la manière dont on définit et évalue la performance économique et sociale de ces organisations sera donc le cœur de notre sujet. Nous le situerons dans le champ de la recherche académique à travers la question de la répartition de la valeur sociale, créée à partir de ces activités, entre les différentes parties prenantes (PP). Pour ce faire, nous réaliserons un travail d’enquête auprès de différentes structures du secteur, et en particulier de leurs utilisateurs, afin d’interroger la performance sociale réalisée. Afin de cadrer le travail de recherche, les études de cas seront menées dans un secteur particulier de l’EC. A ce stade de la recherche nous envisageons de nous concentrer sur le secteur des transports et plus précisément sur trois organisations dont l’activité se décline sur trois échelons territoriaux différents. Les rôles et les niveaux d’engagements des acteurs concernés par les activités collaboratives étant restructurés par l’évolution des modes de consommation et de production, cela nous incite à mobiliser les outils développés et utilisés par les penseurs de la théorie des parties prenantes (TPP), afin d’identifier et cartographier les PP de l’EC. L'enquête de terrain nous aidera à analyser la variété des processus de production et les niveaux de répartition de la valeur sociale créée par des organisations enquêtées. L’indicateur de soutenabilité construit sera appréhendé comme un instrument de mesure de cette valeur sociale, mais également comme un instrument de répartition de cette valeur entre les PP ayant participé à ce processus de sa création, et enfin, comme instrument d’action des pouvoirs publics souhaitant réguler ce secteur.


  • Pas de résumé disponible.