Muses : représenter les femmes dans l’Europe moderne

par Sarah Crepieux duytsche (Crepieux)

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Pascal-François Bertrand.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Centre François-Georges Pariset (Pessac, Gironde) (equipe de recherche) depuis le 14-11-2017 .


  • Résumé

    L’inspiration a souvent été imaginée sous une forme féminine. La redécouverte de l’Antiquité redonne aux déesses Muses leur rôle d’inspiratrices des arts, avant que la muse ne se fasse également humaine et ne prenne corps dans la femme inspiratrice de l’artiste. Cette étude analyse les représentations de ces personnages féminins, mythiques ou réels, qui jouent un rôle dans la création artistique tout comme dans la célébration de l’artiste ou du commanditaire et cela sur la période comprise entre les XVe et XVIIIe siècles. Dépositaires de la sagesse et protectrices des arts, les Muses sont les garantes du récit de l’artiste, de la pérennité de la mémoire de celui-ci et de celle du commanditaire à travers l’histoire. C’est ce que l’on peut voir dans La chambre des Muses (1658-1661) peinte par Charles Le Brun au service de la gloire de Fouquet. Cette glorification prend encore plus de sens lorsque ces déesses servent la célébration féminine, ce que l’on observe dans les portraits en Muses comme ceux de La reine Marie-Antoinette en Muse Érato (1788) peint par Ludwig Gutenbrunn et l’Autoportrait en muse de la peinture d’Angelica Kauffmann (1787). Au cours de la période moderne, la muse se libère de son caractère mythique lorsque les artistes trouvent l’inspiration dans les femmes qui les entourent, comme Piero di Cosimo et Botticelli voient leur muse en Simonetta Vespucci. La muse est alors épouse, modèle, peintre. Souvent anonyme, elle fait pourtant partie intégrante de la naissance de l’imagination de l’artiste et joue un rôle dans la création en guidant, posant ou en aidant à la réalisation de l’œuvre. Dans sa création, l’artiste reproduit le geste originel de Dieu, la muse est celle qui établit le lien dans cette relation entre l’homme et son Créateur. C’est une des raisons pour lesquelles, qu’elle soit mythique ou charnelle, la muse est un personnage à part-entière dans l’histoire de la représentation féminine. Elle représente à la fois l’artiste, l’énergie créatrice, le génie et l’histoire des Hommes, qui sont alors des notions réservées à la sphère masculine, impensables au féminin.

  • Titre traduit

    Muses : representing women in early modern Europe


  • Résumé

    Inspiration has often been imagined under a feminine form. The rediscovery of Antiquity restored the place of the goddesses Muses as inspirers of the arts, before the muse becomes also a human figure embodied by the women who inspire artists. This study analyses the depiction of theses feminine characters who play a role in the artistic creation as well as in the celebration of the artist or its sponsor on the period between the XVth century to the XVIIIth. These characters, custodians of the wisdom and protectors of the arts, are the guarantors of the artists’ narrative, along with the preservation of their memory and that of patrons throughout history. We can see this in the Muses’ Chamber (1658-1661) painted by Charles le Brun, to the glory of Fouquet. This glorification has even more meaning when these goddesses serve the feminine celebration, which can be observed through portraits in Muses such as that of Queen Marie Antoinette in Muse Erato (1788) painted by Ludwig Gutenbrunn or the Self Portrait in Muse painting by Angelica Kauffmann (1787). During the early modern period, the figure of the muse moves beyond its mythical character as artists find inspiration in the women who surrounds them, such as when Piero di Cosimo and Botticelli found their muse in Simonetta Vespucci. The muse is then wife, model and painter. Anonymous most of the time, she is nevertheless an integral part of the birth of the artist's imagination and plays a role in the artistic creation by guiding, posing or helping to realize the artwork. When creating, the artist reproduces the original gesture of God, the muse establishes a link between the man and his Creator. This is one the reasons why, whether mythical or carnal, the muse is a full-fledged person in the history of female representation. She represents at the same time the artist, the creative energy, the genius and the history of Men, which are then notions reserved to the male spheres and inconceivable to the feminine ones.