Déterminants environnementaux de la distribution des Culicoides (Diptera : Ceratopogonidae), moucherons vecteurs de virus animaux d'intérêt économique, au Maroc

par Maria Bourquia

Projet de thèse en Mécanismes des Interactions parasitaires pathogènes et symbiotiques

Sous la direction de Claire Garros, Khalid Khallaayoune et de Thomas Balenghien.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro en cotutelle avec l'Institut Agronomique et Vétérinaire , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec ASTRE - Animal, Santé, Territoires, Risques et Ecosystèmes (laboratoire) depuis le 10-10-2016 .


  • Résumé

    Les Culicoides sont de petits moucherons piqueurs hématophages, appartenant à la famille des Ceratopogonidae, le genre est présent sur toutes les surfaces terrestres, à l'exception de l'Antarctique. Une très faible proportion de la diversité du genre Culicoides joue un rôle épidémiologique avec un impact significatif sur la santé humaine et animale. Un certain nombre d'espèces est connu pour être impliquées dans la transmission biologique de virus, de protozoaires et d'helminthes. Certaines espèces avec un comportement mammophile sont des nuisances importantes des activités humaines de tourisme ou d'agroforesterie et harassent les animaux d'élevage (dermatite estivale récidivante chez les chevaux). Malgré cette importance vétérinaire les Culicoides restent un groupe de diptères peu étudiés. Dans le but de mieux comprendre la distribution des Culicoides à l'échelle nationale, et de caractériser les facteurs qui déterminent leur abondance, notre étude a abordé 3 principaux volets : Le premier a concerné la révision de la diversité des espèces de Culicoides au Maroc à partir d'approches morphologiques et moléculaires, ce qui a permit de mettre à jour la liste d'espèces présentes au Maroc, cela nous a aussi permit de décrire au moins huit espèces vectrices -avérées ou potentielles- des virus d'importance économique en santé animale, à savoir le virus de la bluetongue (endémique depuis 2004), le virus de la peste équine (éradiqué grâce à la vaccination, mais un risque de réintroduction est présent) et le virus de la maladie hémorragique épizootique (EHDV) (absent depuis 2006). Cette étude nous a permit aussi de décrire de nouvelles espèces pour la faune marocaine, à savoir Culicoides paolae, Culicoides subfagineus, Culicoides achrayi et Culicoides haranti. Le second volet de recherche a permit de caractériser la diversité et la saisonnalité des espèces d'intérêt vétérinaire dans différents environnements d'élevages (bovin, ovin, équin), on a pu conclure que la diversité d'espèces reste la même peu importe le type d'élevage, mais qu'elle varie beaucoup selon la saison. En effet chaque espèce a une saisonnalité propre avec des pics d'abondance à une/des période(s) précise(s) de l'année. On a pu conclure que le régime saisonnier des Culicoïdes était typique du climat méditerranéen. L'impact des paramètres environnementaux, qui peuvent être à l'origine de l'abondance des Culicoïdes, a été étudié, remettant en question le rôle potentiel de la pression atmosphérique. Le dernier volet s'est intéressé à la détermination de la distribution spatiale des Culicoides à l'échelle nationale, ce qui nous a permit d'obtenir des cartes d'abondance pour les principales espèces recensées et de caractériser les facteurs environnementaux expliquant leur abondance à différentes échelles spatiales. Ce qui servira dans le futur à cartographier le risque de transmission des virus qui sont associés aux espèces vectrices de Culicoides. De telles cartes de risque sont importantes pour cibler les actions de surveillance et de lutte dans une perspective d'améliorer le rapport coût/bénéfice de ces programmes.

  • Titre traduit

    Environmental determinants of the distribution of Culicoides (Diptera : Ceratopogonidae), vectors of animal viruses of economic interest, in Morocco


  • Résumé

    Culicoides are small blood-biting midges, belonging to the Ceratopogonidae family, the genus is present on all land surfaces except Antarctica. A very small proportion of the diversity of the genus Culicoides has an epidemiological role with a significant impact on human and animal health. A number of species are known to be involved in the biological transmission of viruses, protozoa and helminths. Some species with mammophilic behaviour are important nuisances of human tourism or agroforestry activities and harass farm animals (recurrent summer dermatitis in horses). Despite this veterinary importance, the Culicoides remain a poorly studied group of diptera. In order to better understand the distribution of Culicoides at the national level, and to characterize the factors that determine their abundance, our study addressed 3 main components: The first concerned the revision of the diversity of Culicoides species in Morocco based on morphological and molecular approaches, which made it possible to update the list of species in Morocco. This also enabled us to describe at least eight vector species - known or potential - of viruses of economic importance in animal health, namely bluetongue virus (endemic since 2004), African horse sickness virus (eradicated by vaccination, but a risk of reintroduction is present) and epizootic haemorrhagic disease virus (EHDV) (absent since 2006). This study also allowed us to describe new species for Moroccan fauna, namely Culicoides paolae, Culicoides subfagineus, Culicoides achrayi and Culicoides haranti. The second research component made it possible to characterize the diversity and seasonality of species of veterinary interest in different breeding environments (cattle, sheep, horses). It was concluded that species diversity remains the same regardless of the type of breeding, but that it varies greatly according to the season. Indeed, each species has its own seasonality with peaks of abundance at a specific period (s) of the year. It was concluded that the seasonal diet of Culicoides was typical of the Mediterranean climate. The impact of environmental parameters, which may be at the origin of Culicoides abundance, has been studied, questioning the potential role of atmospheric pressure. The last component focused on determining the spatial distribution of Culicoides at the national level, which allowed us to obtain abundance maps for the main species identified and to characterize the environmental factors explaining their abundance at different spatial scales. This will be used in the future to map the risk of transmission of viruses associated with Culicoides vector species. Such risk maps are important to target monitoring and control actions with a view to improving the cost/benefit ratio of these programmes.