L’environnement personnel d’apprentissage : un instrument pour favoriser l’autonomisation des lycéens ?

par Nicolas De Khovrine

Projet de thèse en Sciences de l'Éducation

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec Praxiling (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Les environnements personnels d’apprentissage (EPA) se présentent, aux yeux de l’apprenant, comme une « interface unique intégrant une collection d’applications, d’outils personnalisés et des services du web 2.0 interopérables qu’il aura lui-même choisis » (Henri, 2014). Ces EPA sont de nature à favoriser la transition lycée-enseignement supérieur, notamment en mettant l’accent le sentiment d'efficacité personnel et collectif, grâce aux interactions entre élèves et à des rétroactions en provenance du système, monitorées par l’enseignant, l’apprenant et le chercheur. Le positionnement de l’apprenant et le rôle de l’enseignant évoluent ; ce dernier demeure le maitre d’œuvre des apprentissages, mais c’est l’élève qui en devient l’acteur principal. En mettant en œuvre des EPA ciblant l’apprentissage du français au lycée – et en particulier la maitrise de la langue au service de la production d’écrits –, notre dispositif expérimental visera à mesurer le sentiment d’efficacité de l’élève, facteur de mise en situation de réussite, moteur de créativité et de motivation. On se demandera aussi dans quelle mesure l’ergonomie d’une telle interface numérique – applications agrégées, fréquence et nature des rétroactions, dispositifs pédagogiques – peut impacter ce sentiment d’efficacité chez les apprenants, afin de formuler des préconisations pour l’élaboration de futures ressources. Pour ce faire, on aura recours à des instruments de mesure novateurs, générant de nouveaux types de traces, collectées en situation presque naturelle, notamment : les nouveaux “eye-trackers” mobiles et les “casques à émotions” – ou casques EEG. À la lumière de la recherche en didactique du français, on aura également soin de croiser ces nouvelles méthodes de collecte de données avec des méthodes plus anciennes, mieux établies dans la pratique scientifique.

  • Titre traduit

    Personal learning environments : a tool for high-school students' empowerment ?


  • Résumé

    Personal learning environments (PLEs) allow students to access, on a single aggregative interface, a variety of applications, personalized tools and web 2.0 services, such as social software. In this new type of setup, teachers can guide students through the development and control of their own online learning environments. Hence, PLEs could empower high-school students, helping them get ready for both university and lifelong learning, by fostering self-efficacy through feedback from both their peers and the learning system, monitored by teachers and researchers. According to such feedback, and under the guidance and supervision of their teachers, high-school students can thus take ownership of their own learning processes, constantly updating their PLEs, in order to achieve and ever-adapt their learning goals. In implementing PLEs for the teaching and learning of French as a primary language in senior high-school, emphasizing grammar and writing, this study aims at measuring the impact of PLEs on self-efficacy among students. With a specific focus on PLEs' ergonomics (aggregated applications, nature and frequency of feedback processes, pedagogical approaches and setups), we will try to suggest relevant recommendations for the design of future resources. In order to achieve this, we will use innovative measuring devices, e.g. mobile eye-trackers and EEG headsets to collect data, while also using more traditional, well-established approaches derived from the field of French pedagogy.