Systèmes de gestion de la production agricole à l'échelle des territoires : quelle formalisation pour l'action ?

par Andréa-wiktor Gabriel

Projet de thèse en Sciences agronomiques

Sous la direction de Philippe Lescoat et de Sophie Madelrieux.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement et Santé , en partenariat avec SADAPT - Systèmes Agraires et Développement : Activités, Produits et Territoires - UMR AgroParisTech/INRA (laboratoire) , UMR SADPAT - CONCEPTS (equipe de recherche) et de AgroParisTech (France) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    La question de la localisation des productions agricoles et de leur consommation dans les territoires est porteuse de nombreux enjeux pour les acteurs du monde agricole, qui sont à l'origine de cette proposition. Dans cette optique, les flux de matières sont des indicateurs révélateurs: Ils nous informent sur des questions d'équilibres écologiques, d'usage de ressources naturelles, ou sur la concentration de pouvoir. Ils reflètent les dynamiques des filières : Ils mettent notamment en évidence d'un côté, des filières longues, de plus en plus globalisées, et de l'autre, des filières locales et plus intégrées. Nous avançons que les acteurs qui souhaitent agir sur ces flux sont confrontés à deux enjeux principaux : Une faible connaissance des flux de matières, ainsi qu'une méconnaissance des collectifs d'acteurs dans lesquels s'intègrent ces flux, et de leurs intérêts. La thèse vise à développer une formalisation des systèmes de gestion de la production agricole à l'échelle des territoires. Elle vise plus précisément à cartographier les différents types de flux impliqués dans une question opérationnelle, comme la fertilisation, ainsi qu'à formaliser les collectifs d'acteurs qui s'organisent autour de ces flux.

  • Titre traduit

    Agricultural production management systems at the territorial level: What formalisation for action?


  • Résumé

    The question of the location of agricultural products and their consumption in the territories carries many challenges for the actors of the agricultural world, which are at the origin of this proposal. From this perspective, the flows of materials are revealing indicators: They inform us on questions of ecological balances, use of natural resources, or on the concentration of power. They reflect the dynamics of the sectors: They highlight, on the one hand, long, increasingly global channels, and on the other, local and more integrated channels. We argue that the actors who wish to act on these flows are confronted with two main issues: a lack of knowledge of the flows of materials and a lack of knowledge of the groups of actors in which these flows are integrated and of their interests. The thesis aims at developing a formalization of agricultural production management systems at territorial level. More precisely, it aims to map the different types of flows involved in an operational issue, such as fertilization, as well as to formalize the groups of actors that organize around these flows.