Modélisation des effets de l'usage des sols sur le bilan environnemental des filières bio-énergie

par Monia El Akkari

Projet de thèse en Sciences agronomiques

Sous la direction de Benoît Gabrielle et de Jean-Louis Drouet.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Agriculture, Alimentation, Biologie, Environnement et Santé , en partenariat avec ECOSYS Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes (laboratoire) et de institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech) (établissement de préparation de la thèse) depuis le 02-01-2017 .


  • Résumé

    Les changements d'affectation des sols induits par le développement de cultures dédiées à la production de biomasse constituent un élément déterminant mais également très incertain du bilan environnemental des filières bio-sourcées, que cela soit pour l'énergie, les matériaux ou la chimie. Ils introduisent une forte interaction avec la production alimentaire, des conséquences sur le carbone des sols et une compétition pour la ressource en eau. Le travail proposé vise à améliorer la compréhension d'affectation en réponse à des objectifs de politique en matière de développement de la bio-économie et des bioénergies en particulier. Une première originalité de la modélisation, conduite sur une maille Française voire Européenne, portera sur les cultures lignocellulosiques pour qui ces effets ont été peu étudiés par rapport aux cultures alimentaires. Une deuxième originalité tient à la déclinaison des changements d'usage prédits par la modélisation agro-économique à une échelle intermédiaire (le paysage ), concernant en particulier les flux d'eau et d'azote dans le paysage, pour mieux appréhender les émissions de gaz à effet de serre des filières bio-sourcées, mais aussi l'impact sur les ressources locales et les leviers d'atténuations.

  • Titre traduit

    Modeling the effects of land use on the environmental balance of bio-energy chains


  • Résumé

    Land-use changes induced by the development of bioenergies represent a very uncertain element of the environmental balance of bio-sourced chains materials or even chemistry. They introduce a strong interaction with food production, consequences on soil carbon and competition for water resources. The proposed work aims to improve the understanding of allocation in response to policy objectives in the development of bio-economy and bioenergy in particular. The first originality of this work is that it will focus on lignocellulosic cultures for which these effects have been little studied in relation to food crops. The second originality is the decline of the changes in land use predicted by agro-economic modeling at an intermediate scale (the landscape), in particular concerning the flow of water and nitrogen in the landscape, in order to better understand the emissions of Greenhouse gases from bio-sourced sectors, but also the impact on local resources and mitigation levers.