Entre mythe, anthropologie et tradition : Cesare Pavese éditeur, intellectuel et écrivain (1940-1950)

par Marta Mariani

Thèse de doctorat en ETUDES ROMANES spécialité Etudes italiennes

Sous la direction de Flaviano Pisanelli.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec RESO: Recherches sur les Suds et les Orients (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre thèse, intitulée Entre mythe, anthropologie et tradition : Cesare Pavese éditeur, intellectuel et écrivain (1940-1950), se focalise autour de lʼactivité éditoriale, intellectuelle et littéraire de l'auteur dont nous voulons mettre en évidence les multiples intérêts culturels qui laissent des traces importantes dans l'ensemble de son œuvre. Si la deuxième partie du titre de la thèse met en avant les différentes facettes de Pavese, un homme profondément engagé dans la pensée et l'écriture, la première partie met en évidence ses intérêts dans de nombreux domines du savoir. Après la parution de l'ouvrage de Ferretti, qui nous offre un portrait fidèle de l'éditeur Pavese, ainsi que la multitude des tâches effectuées par l'intellectuel des Langhe bien avant 1940, il est désormais possible de constater que Pavese a travaillé à côté de Giulio Einaudi en tant que directeur adjoint de la maison d'édition ‘de l'Autruche'. Il signait, en tant que vicaire du responsable, les documents et la correspondance adressés à Giulio Einaudi, qui d'ailleurs lui faisait la plus grande confiance. Employé infatigable, indispensable et industrieux dans la maison d'édition Einaudi, Pavese était aussi un ‘médiateur' assidu et compétent, comme Ferretti ne manque pas de le souligner. C'est précisément pour ces raisons qu'au début des années Quarante, lorsque Pavese menaçait de démissionner, Einaudi décide de réaliser une collection d'études psychologiques, ethno-anthropologiques et historico-religieuses dont Pavese sera directeur. La pression que Pavese exerce sur Einaudi semblerait montrer un fait incontestable, à savoir l'attachement de Pavese aux questions sur lesquelles portait l'initiative éditoriale. Nous avons donc observé les différences entre les deux échanges épistolaires, celui entre Pavese et De Martino, d'une part, et la correspondance, peu connue, entre Pavese et Giuseppe Cocchiara, d'autre part, nous avons mis en évidence la contribution substantielle de ce dernier à la création de la collection éditoriale psycho-ethno-anthropologique. C'est dans la deuxième partie de notre thèse que nous avons voulu approfondir la présence des intérêts ethno-anthropologiques de Pavese au sein de certaines de ses œuvres en prose (Par chez nous, Feria d'agosto, La maison sur les collines, Grand feu, écrit avec Bianca Garufi, et La lune et les feux). La troisième partie de notre thèse doctorale se focalise plutôt sur la relation entre Pavese et la tradition littéraire italienne, tant moderne que contemporaine. En particulier, la poétique de Pavese, ainsi que son système de pensée, sont mis en relation avec ceux de Giacomo Leopardi et Pier Paolo Pasolini, deux auteurs essentiels et incontournables pour la culture italienne. Nous nous sommes concentré sur ces auteurs pour plusieurs raisons. Tout d'abord, parce que tous trois développent des réflexions philosophiques et anthropologiques, reprenant les idées que Giambattista Vico a exposées dans les pages de La Science nouvelle. Ensuite, parce que les trois auteurs établissent un lien intéressant entre la mentalité du sauvage, ou de l'homme primitif, et celle de l'enfant, en relevant certains éléments communs, à la fois, à la mentalité archaïque et à celle de l'enfant capable de mythopoïèse. Troisièmement, nous avons voulu concentrer notre attention sur ces trois auteurs parce qu'ils abordent, bien que de manière différente, le thème de l'inhumanité de l'être humain, en s'inspirant aux mythes de la Grèce antique et en revitalisant des personnages comme Œdipe ou Prométhée, Althée, Médée ou Leucothée.

  • Titre traduit

    Between myth, anthropology and tradition: Cesare Pavese publisher, intellectual and writer (1940 - 1950)


  • Résumé

    Our thesis, entitled Between myth, anthropology and tradition: Cesare Pavese publisher, intellectual and writer (1940 - 1950), focuses on the author's editorial, intellectual and literary activity, and we want to highlight his multiple interests that leave important traces in his entire work. If the second part of the title of the thesis highlights the different facets of Pavese, a man deeply committed to thinking and writing, the first part focuses on his interests in many areas of knowledge. After the publication of Ferretti's book (which gives us a faithful portrait of the publisher Pavese, as well as the multitude of tasks carried out by the italian intellectual before 1940), it is now possible to see that Pavese worked alongside Giulio Einaudi as deputy director of his publishing house. As an assistant director, Pavese signed the documents and correspondence addressed to Giulio Einaudi, who trusted him most. A tireless, indispensable and industrious employee of the Einaudi publishing house, Pavese was also an assiduous and competent 'mediator', as Ferretti does not fail to point out. It was precisely for these reasons that, at the beginning of the 1940s, when Pavese was threatening to resign, Einaudi decided to set up a collection of psychological, ethno-anthropological and historical-religious studies, with Pavese as director. The pressure Pavese exerted on Einaudi would seem to show Pavese's attachment to the issues on which the editorial initiative was focused. In our thesis we analyse the differences between two epistolary exchanges: that between Pavese and De Martino and the little-known correspondence between Pavese and Giuseppe Cocchiara. In this way, we want to highlight the substantial contribution of the latter to the creation of the psycho-ethno-anthropological editorial collection. In the second part of our thesis, we want to deepen the traces of Pavese's ethno-anthropological interests in some of his narrative works (Paesi tuoi, Feria d'agosto, La casa sulle colline, Fuoco grande, written with Bianca Garufi, and La luna e i falò). The third part of our doctoral thesis focuses instead on the relationship between Pavese and the Italian literary tradition, both modern and contemporary. In particular, Pavese's poetics, as well as his system of thought, are related to those of Giacomo Leopardi and Pier Paolo Pasolini, two essential authors for Italian culture. We have focused on these authors for several reasons. Firstly, because all three develop philosophical and anthropological reflections, taking up the ideas that Giambattista Vico set out in the pages of La scienza nuova. Secondly, because the three authors establish an interesting link between the mentality of the savage, the primitive man, and that of the child, noting certain elements common to both the archaic mentality and that of the child capable of mythopoiesis. Thirdly, we wanted to focus our attention on these three authors because they address, albeit in different ways, the theme of the inhumanity of the human being, drawing inspiration from the myths of ancient Greece and revitalising characters such as Oedipus or Prometheus, Althea, Medea or Leucothea.