De la liberté chez Etienne de la Boétie. Peut-on se débarrasser de la tyrannie?

par Etienne Ruhatijuli

Projet de thèse en Langues et littératures

Sous la direction de René Daval et de Michel Terestchenko.

Thèses en préparation à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences Humaines et Sociales , en partenariat avec (CIRLEP) Centre Interdisciplinaire de Recherches sur les Langues Et la Pensée (laboratoire) depuis le 07-11-2017 .


  • Résumé

    DE LA LIBERTE CHEZ ETIENNE DE LA BOETIE. PEUT-ON SE DEBARRASSER DE LA TYRANNIE? La tyrannie est un système de gouvernement d'un pays. Système qui est décrié par un certain nombre de personnes car il se maintient au mépris de la loi et du bien-être de la population car, disait Platon, « La cité esclave et dominée par un tyran ne fait pas le moins du monde ce qu'elle veut » . En effet, c'est un malheur extrême qu'un pays, un territoire ou une région tombe aux mains d'un homme sans scrupule qui tue sa population, viole les lois et piétine ce qu'il y a de plus cher pour eux, à savoir la liberté. Mais lorsque la population est sous le joug de la tyrannie, quelle est son attitude ? Se laisse-t-il faire, ou pas ? Comment se fait-il que les hommes et les femmes d'un pays souverain acceptent de renoncer à leur propre liberté pour transférer leurs pouvoirs à un seul homme ? A un individu ? A un tyran qui les fera esclaves? Est-il raisonnable de fermer les yeux devant une telle situation? Comment le peuple cherchera-t-il à s'en débarrasser en vue de recouvrer la liberté ? Plusieurs penseurs se sont penchés sur les formes de gouvernement des sociétés. Il a été observé des querelles d'école, des combats idéologiques servant à défendre ou à pourfendre des formes particulières de gouvernement. Ce n'est pas cela le lieu de notre préoccupation, car la question que nous traitons concerne particulièrement la compréhension du monde moderne à la lumière du texte de la BOETIE, Discours de la servitude volontaire. En effet, la démocratie semble être la forme ultime de gouvernement, car représentatif du peuple et exprimant le mieux les aspirations de sa volonté. Pourtant, au sein de plusieurs pays, notamment ceux du Sud, on voit apparaître des formes de tyrannie, sous le couvert de l'expression du peuple. LA BOETIE, de ses écrits, donne des éclairages à ce propos, et l'ensemble de nos analyses tentera de confirmer et de corroborer cette hypothèse de recherche.

  • Titre traduit

    'FREEDOM' ACCORDING TO ETIENNE DE LA BOETIE. CAN TYRANNY BE WIPED OUT?


  • Résumé

    'FREEDOM' ACCORDING TO ETIENNE DE LA BOETIE. CAN TYRANNY BE WIPED OUT? Tyranny can be a system of government in any given country. It is a system which is derided by a great number of people as it is maintained even in the contempt of law or of the well being of the population. As Plato wrote : “The enslaved city dominated by a tyrant cannot in any way do as it wants”. Indeed, it is extremely woeful when a country, a territory or a district falls into the hands of an unscrupulous man who kills his people, violates their laws and tramples what is so dear to his citizens, namely Freedom. However when people are under the yoke of tyranny, what is their attitude? Do they react or do they not? How can men and women, citizens of a sovereign state, allow their freedom to be suppressed, transferring their power to one man, to one human being, to one tyrant who will make slaves of them? Is it reasonable to turn a blind eye in such a situation? How will people rid themselves of tyranny in order to regain their freedom? Many thinkers have studied the different forms of governments in societies. Doctrinal disputes among thinkers and ideological struggles have cropped up to defend or condemn varying forms of governments in societies. This is not the main concern of our analysis since the subject under consideration concerns the understanding of our modern world in the light of Etienne de la Boetie's Discours de la servitude volontaire. In fact, democracy seems to be the ultimate form of government, as it represents the people and best expresses the expectations of their will. And yet in several countries, namely in southern countries, forms of tyrannies appear under the guise of the approval of the people. From his writings, la Boetie sheds light on this matter and the body of our analysis in this thesis will try to confirm or corroborate the hypothesis of the research undertaken.