Études de voies de biosynthèses d'alcaloïdes indolomonoterpéniques : résolution des derniers mécanismes fondamentaux – accès à des édifices moléculaires hautement complexes

par Victor Turpin

Projet de thèse en Chimie des substances naturelles

Sous la direction de Erwan Poupon et de Laurent Evanno.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Innovation thérapeutique : du fondamental à l'appliqué (2015-.... ; Châtenay-Malabry, Hauts-de-Seine) , en partenariat avec Biomolécules : Conception, Isolement et Synthèse (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 02-10-2017 .


  • Résumé

    Les voies de biosynthèse des alcaloïdes indolomonoterpéniques ont été très largement étudiées, depuis la strictosidine (le précurseur unique des alcaloïdes indolomoterpéniques) jusqu'aux structures de types II (aspidospermanes) et III (iboganes). La majorité des voies de biosynthèse ont été démontrées soit par la caractérisation d'enzymes, soit des corrélations chimiques entre les différents squelettes. Par contre, si on s'intéresse aux étapes précoces dérivant directement de la geissoschizine conduisant à la pléiocarpamine et aux alcaloïdes de type akuammilane, aucune validation expérimentale ne vient étayer les hypothèses. Cette question est essentielle pour finaliser les connaissances fondamentales de cette famille d'alcaloïdes. Le programme de recherche consiste à valider une hypothèse de couplage radicalaire de la geissoschizine conduisant de manière unifiée aux akuammilanes et la pléiocarpamine.

  • Titre traduit

    Indolomonoterpenic alkaloid biosynthesis pathways studies : resolution of the last fundamental mechanisms - access to highly complex molecular buildings


  • Résumé

    The biosynthesis pathways of indolomonoterpenic alkaloids have been studied extensively, from strictosidine (the unique precursor of indolomoterpene alkaloids) to structures of types II (aspidospermanes) and III (iboganes). The majority of the biosynthesis pathways have been demonstrated either by the characterization of enzymes or by chemical correlations between the different skeletons. On the other hand, if we focus on the early stages derived directly from geissoschizin leading to pleiocarpamine and alkaloids of the akuammilane type, no experimental validation supports the hypotheses. This question is essential to finalize the fundamental knowledge of this family of alkaloids. The research program consists of validating a hypothesis of radical coupling of geissoschizin, leading in a unified way to akuammilanes and pleiocarpamine.