Agriculture de conservation et moyens d'existence des exploitations agricoles. Cas du Moyen Ouest de Madagascar.

par Hanitriniaina Razafimahatratra (Marikindrianjafimpahizato)

Projet de thèse en Sciences Économiques

Sous la direction de Céline Bignebat, Hélène David-benz et de Eric Penot.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de EDEG - Economie Gestion , en partenariat avec MOISA - Marchés, Organisations, Institutions et Stratégies d'Acteurs - (laboratoire) depuis le 21-01-2015 .


  • Résumé

    L'innovation est un champ de recherche à l'interface de multiples disciplines scientifiques et est appliquée à des domaines empiriques comme l'agriculture. L'agriculture de conservation (AC) est innovation technique conciliant trois principes fondamentaux qui sont : (i) le non labour du sol ; (ii) le maintien en permanence d'une couverture végétale morte (mulch) ou vivante ; (iii) la rotation culturale (FAO, 2017). Elle a été promue en Afrique sub-Saharienne pour résoudre les problèmes de dégradation du sol. Les recherches sur l'innovation utilisent des approches et concepts marquées par les approches diffusionnistes durant le XXème siècle puis renouvelées par des approches évolutionnistes à partir des années 1980. Malgré le rôle important des innovations agricoles dans le développement des moyens d'existence des exploitations agricoles, ces approches classiques d'analyse de l'innovation s'y intéressaient peu. Dans cette optique, cette thèse propose d'analyser des processus d'innovation selon une approche « livelihood » en mobilisant le cadre « Sustainable Rural Livelihood » (SRL), connu pour ses capacités à apporter une meilleure compréhension des conditions de vie des ruraux. Elle s'interroge spécifiquement sur les apports du cadre SRL dans l'analyse des comportements d'adoption de l'AC à l'échelle de l'exploitation. L'étude a été menée dans le Moyen-Ouest de la région du Vakinankaratra à Madagascar et se focalise particulièrement sur l'AC utilisant comme plante de couverture le stylosanthes. Des données primaires ont été produites : données quantitatives en 2015 pour mener une analyse statique ; des données qualitatives en 2017 pour une analyse dynamique rétrospective. L'étude empirique montre que le cadre SRL se limite à l'analyse statique des comportements d'adoption de l'innovation en facilitant l'identification des facteurs qui ont prévalu ces comportements aussi bien à l'échelle macro (nationale) que micro (exploitation agricole). Les approches classiques se prêtent mieux pour traiter l'aspect dynamique de l'analyse des processus d'innovation à l'échelle de l'exploitation. L'étude a également révélé que l'AC répond aux besoins d'amélioration des moyens d'existence des exploitations. Toutefois, la faiblesse des dotations en capital de ces exploitations et la pauvreté entravent l'adoption ou favorise l'abandon de celle-ci. Une reprise de l'adoption après abandon, un effet inattendu car l'existence n'a pas encore été démontrée empiriquement dans la littérature pour l'AC, a quand même eu lieu chez certaines exploitations grâce à leurs capacités d'innovations et d'adaptations aux contraintes. Approfondir la recherche sur cette pratique discontinue de l'AC serait une piste de recherche intéressante pour faciliter la transition vers l'AC pour les petites exploitations agricoles à Madagascar.

  • Titre traduit

    Conservation agriculture and farm livelihood. Case of Western of Madagascar.


  • Résumé

    Innovation is a multidisciplinary research scope applied to different empirical domains such as agriculture. Conservation agriculture (CA) is a technological innovation that entails minimal soil disturbance, permanent soil cover and crop rotations and/or associations (FAO 2017). It has been promoted in sub-Saharan Africa to address soil degradation. The diffusionist approach dominated research of innovation during the XXth century and then renewed by the evolutionist approach since 1980s. Despite the importance of agricultural innovations to improve livelihood of farmers, those classical approaches have not been studied in depth the role of innovation in the development of farmers' livelihood. To fill this gap, this thesis proposes to analyse innovation process using the livelihood approach with the « Sustainable Rural Livelihood » (SRL) framework, known to its accuracy to better understand the living condition in the rural areas. The thesis questions on the pay-off of the SRL framework in the analysis of the adoption behaviour of farmers. Study has been carried out in Western of Vakinankaratra region, in Madagascar and focused especially on CA using stylosanthes as cover crop. Primary data has been produced: quantitative data in 2015 for static analysis, qualitative data in 2017 for retrospective dynamic analysis. Empirical insights underline that the SRL framework is restricted to the static analysis of the innovation adoption of farmers by facilitating the identification of factors affecting such behaviour at different level of analysis: macro (national) and micro (farm). Classical approaches are most relevant for the dynamic analysis of the innovation process at farm level. In addition, the study highlights that CA can meet the needs of farmers in terms of improving livelihood. However, low endowment of livelihood assets and poverty hinder adoption of CA or favour its disadoption. A re-adoption after a phase of disadoption occurred with some farmers which is an unexpected effect because the existence of such behaviour has not been empirically demonstrated in literature for CA. This specific behaviour demonstrated the innovativeness and the adaptation capacity of farmers face to constraints. Further investigations about this discontinuance of the practice of CA might be an interesting topic of research to ease the transition to CA for smallholder farmers in Madagascar.