De "l'homme métaphysique" à travers l’œuvre d’Al-Gili (m. 1366)

par Ahmad Kane-Mbaye (Mbaye)

Projet de thèse en Etudes méditerranéennes et orientales

Sous la direction de Eric Geoffroy.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) depuis le 16-10-2017 .


  • Résumé

    Cette recherche a pour but l’étude de l’un des piliers les plus fondamentaux de la pensée soufie : Al-Kamāl (l’accomplissement). C’est à travers l’œuvre du soufi Abd Al-Karīm Al-Ğīlī que nous visitons ce concept et proposons de faire l’étude critique et analytique dans ce projet. Dans sa pensée, l’Homme métaphysique ne se distingue pas de la divinité. Il en serait le reflet le plus parfait et l’image la plus complète. Il est le miroir le plus propre à travers lequel d’une part Dieu s’apprécie et d’autre part se fait apprécier. Bien que la paternité du concept ne lui revienne pas, nul doute qu’Al-Ğīlī en demeure le plus grand théoricien. C’est donc essentiellement à travers les différentes œuvres de l’auteur que nous allons l’étudier d’une manière critique et analytique. Nous chercherons à comprendre les points de convergences, mais aussi de divergences entre la démonstration de l’auteur en comparaison avec les autres traditions spirituelles — islamiques ou pas — qui ont abordé cette question. Après avoir décrit les particularités de l’homme métaphysique,l'objectif est donc de savoir ce qui fait la singularité d’Al-Ğīlī sur cette question. Est-ce une simple continuité de l’œuvre de ses prédécesseurs — Ibn Arabi ou encore Al-Nasafī — ou plutôt devons-nous parler avec lui de la vraie naissance de ce concept ?

  • Titre traduit

    Of "Metaphysica man" throught the work of Al-Gili ( 1366)


  • Résumé

    This research aims at studying one of the most essential pillars of the sufi thought: Al-Kamāl (the achievement). Through the work of the sufi Abd Al-Karīm Al-Ğīlī we will visit this concept and we offer to make its critical and analytical study in this project. In his thought, the Metaphysica man man isn’t different from the divinity. He would be its most perfect reflection and most complete image. He is the cleanest mirror through which God appreciates itself on the one hand, and is appreciated on the other. Even though he doesn’t own the paternity of the notion, Al-Ğīlī undoubtly remains its greatest theoretician. It is thus essentially through four masterpieces of the author that we will study it in a critical and analytical way in order to understand the points of agreement but also of contention between the author’s demonstration and the other – islamic or not – spiritual traditions that addressed this subject. After having described the Metaphysica man’s distinctive features, the goal is thus to know what exactly makes Al-Ğīlī’s singularity on this topic. Is it a simple continuity of his predecessors’ work – Ibn Arabi or Al-Nasafī – or should we rather talk with him about the true birth of this concept?


  • Pas de résumé disponible.