Mythocritique du corps humain augmenté dans Black Mirror (Netflix)

par Lucile Coquelin

Projet de thèse en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Alexandra Saemmer.

Thèses en préparation à Paris 8 , dans le cadre de 401 "Sciences sociales" , en partenariat avec Centre d'études sur les médias, les technologies et l'internationalisation (equipe de recherche) depuis le 19-10-2017 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d’interroger les représentations du corps humain augmenté au sein des séries à succès disponibles sur Netflix en particulier au sein de Black Mirror. Cette dernière propose un regard qui se veut critique et que l’on peut rapprocher à plusieurs égards de la structure du mythe selon Roland Barthes (1957), thématisant des problématiques socio-politiques profondément ancrées dans le réel tout en opérant un déplacement narratif propre au récit mythologique. Cette enquête s’appuie sur un terrain de recherche mené en 2017 sur la réception des séries mobilisant à la fois questionnaires et entretiens qualitatifs individuelles et collectifs. Cette démarche s’inscrit en outre dans des méthodologies relevant de la sémiotique et des études de la réception qui s’ancrent dans les Television Studies initiées parDavid Morley et Charlotte Brunsdon (1999).


  • Pas de résumé disponible.