Devenir de contaminants d'origine hydrique dans les agroécosystèmes

par Rayana Manasfi

Projet de thèse en Sciences de l'Eau

Sous la direction de Serge Chiron.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec HSM - Hydrosciences Montpellier (laboratoire) et de Contaminants Emergents (equipe de recherche) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Les deux principales problématiques qui ont un fort impact sur la production agricole alimentaire sont: l'insuffisance de la ressource en eau dans certains pays européens et la contamination par les pesticides. L'utilisation de pesticides pour la lutte antiparasitaire est une pratique courante et commune. En revanche, les schémas d'usage de l'eau diffèrent entre pays européens. Les pays scandinaves, par exemple, comptent sur les précipitations naturelles alors que les pays du sud de l'Europe font face à des difficultés pour répondre aux exigences en eau des cultures. Dans quelques pays européens, on a déjà instauré l'usage d'eaux usées traitées pour l'irrigation, quand les sources d'eaux conventionnelles devenaient trop rares. Des pratiques de gestion de l'eau régionales et spécifiques conduisent donc à l'introduction de contaminants dans les agro-écosystèmes. Le projet de Thèse a pour but d'étudier le devenir de contaminants présents dans les eaux usées dans les sols/plantes de cultures agricoles. Il évaluera les risques environnementaux associés aux pratiques d'irrigation impliquant des eaux usées traitées. On atteindra ces objectifs par: i) l'évaluation de la dégradation microbienne de produits pharmaceutiques dans la rhizosphère; (ii) la prise en compte de l'absorption et du métabolisme de certains contaminants par des plantes cultivées en conditions contrôlées avec des eaux usées d'irrigation dopées en contaminants (scénario le plus critique); (iii) l'estimation, dans des conditions réelles de culture, des risques liés à l'utilisation des eaux usées traitées en irrigation. Les activités de formation et d'échange de connaissances avec les agriculteurs et les agronomes leur permettront d'appliquer de nouvelles stratégies d'irrigation de manière plus efficace.

  • Titre traduit

    Fate of water-born contaminants in agroecosystems


  • Résumé

    The two main issues which have a strong impact on agricultural food production are: The shortage on water resources in some European countries and pesticides contamination. Pesticide usage for pest control is a common practice. However, usage patterns differ between European countries. Scandinavian countries, for instance rely on natural precipitation while Southern countries are facing increasing difficulty to meet the water requirements for crop growth. The usage of treated wastewater has been even introduced in some European countries for irrigation, when conventional water resources are becoming too scare. This, however, poses the problem of introducing organic micro-pollutants like pharmaceuticals from the wastewater into agroecosystems. The Thesis proposal aims at investigating the fate of water-born contaminants in soil/plant systems. It will assess environmental risks related to irrigation practices including treated wastewater. These aims will be reach by (i) evaluating microbial degradation of pharmaceuticals into the rhizosphere; (ii) investigating absorption and metabolism of selected contaminants by crops grown under controlled conditions with treated wastewater spiked with chemicals (worst case) and (iii) assessing under field conditions risks related to the usage of treated wastewater for crop irrigation. Training activities and knowledge exchange with farmers and agronomists will allow them to implement new irrigation approaches in a more affective way.