Impact de la dynamique d'un territoire sur les apports de contaminants à une zone côtière : application au territoire Lez-Mosson-Etangs Palavasiens et au Golfe d'Aigues Mortes

par Marlène Rio

Projet de thèse en Sciences de l'Eau

Sous la direction de Marie-George Tournoud et de Christian Salles.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de GAIA - Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau , en partenariat avec HSM - Hydrosciences Montpellier (laboratoire) et de PUrH Pollutions Urbaines et Hydrologie (equipe de recherche) depuis le 01-10-2016 .


  • Résumé

    La qualité des eaux de la zone côtière méditerranéenne est sous l'influence directe des activités humaines sur le bassin versant. Chaque activité urbaine (domestique, industrielle, hospitalière) génère des contaminations différentes qui vont être véhiculées jusqu'aux rivières, après avoir (ou non) subi des traitements épuratoires, et être transférées vers l'aval, en particulier lors des événements pluvieux. Comme les activités humaines sont susceptibles d'évoluer en fonction des politiques d'aménagement, des flux migratoires et éventuellement même des changements liés aux variations du climat, on peut s'interroger sur les modes de gestion du territoire qui sont susceptibles de garantir le maintien d'une bonne qualité des eaux en zone côtière. Cette thèse traite de questions très classiques en hydrologie (quelles sont les origines des contaminants susceptibles de dégrader la qualité des eaux ? quelle est l'influence des situations climatiques événementielles ? quelles évolutions pourraient intervenir dans le futur ?) et en termes d'aménagements (peut-on mettre en place un outil d'aide à la compréhension de l'impact des différentes sources d'apports pour mieux les gérer ? doit-on favoriser la construction d'ouvrage de rétention ou plutôt augmenter les capacités de traitements des rejets de temps de pluie ? à quel prix peut-on garantir une réduction significative du risque de contamination de la zone côtière ?). D'autres questions plus générales sont aussi considérées : comment les actions politiques fortes d'aménagement du territoire (développement du tourisme, naturalisation des espaces côtiers) sont-elles susceptibles de modifier les origines et les apports de contaminants ; ou bien encore : peut-on aider à la gestion concertée des activités humaines sur le territoire, en regard des risques de dégradation de la qualité des eaux de la zone côtière, et en relation avec les conditions hydrométéorologiques ? Afin de répondre à ces différentes questions, les deux principaux objectifs de cette thèse sont (i) la caractérisation des flux de contaminants atteignant la zone côtière, (ii) la définition de scénarios futurs d'aménagement du territoire en fonction des politiques publiques actuelles. La méthodologie comporte un volet modélisation, à l'aide d'un logiciel de type SWMM, ainsi qu'un volet terrain, permettant dans un premier temps de mesurer les concentrations en polluants lors d'épisodes pluvieux intenses et dans un second temps d'établir les scénarii d'évolution de la dynamique du territoire avec l'aide des acteurs locaux.

  • Titre traduit

    Impacts of territorial dynamics on contaminant inputs to a coastal area : Application to the Lez-Mosson-Etangs Palavasiens territory and the Gulf of Aigues-Mortes


  • Résumé

    Human activities within the Gulf of Aigues-Mortes catchment directly influence water quality in the Mediterranean coastal area. Although the effluents from domestic, industrial and hospital activities can be treated before reaching rivers, different contaminations are conveyed to the environment, especially during extreme climatic events. As human activities can change according to urban land use planning, migratory flows and climate variations, we can wonder to what extent territorial planning can maintain a good water quality in the coastal zone. This PhD deals with classic hydrological questions (What are the sources of the contaminants potentially degrading water quality? What is the influence of extreme climatic events? What could happen in the future?) and questions related to territorial planning (could we develop a decision support tool to better understand the impacts of the contaminant sources and improve coastal water management? Should we promote the construction of retention basins or the improvement of treatment capacities during extreme events? To what extent can we guarantee a significant reduction of the contamination risk in the coastal zone?). Other general questions are also considered: How politics related to territorial planning, such as tourism development and coastal areas naturalisation, can modify the sources and impacts of contaminant inputs? Considering the risk of water quality degradation in the coastal zone and climatic conditions, can we support the collective management of human activities over the catchment? In order to answer these questions, the two main objectives of this PhD are (i) the characterisation of contaminant loadings from human activities, (ii) the definition of future scenarios of urban land use planning. The methodology includes a modelling part, with a SWMM software, and field experiments, to measure contaminant loadings during extreme events and to define urban planning scenarios with local stakeholders.