Poétique du récit allégorique à la fin du Moyen Âge

par Raphaëlle Decloitre

Projet de thèse en Lettres et arts spécialité littératures française et francophone

Sous la direction de Estelle Doudet.

Thèses en préparation à Grenoble Alpes en cotutelle avec l'Université McGill , dans le cadre de Langues, Littératures et Sciences Humaines , en partenariat avec Centre de recherche ISA (Imaginaire & Socio-Anthropologie) de l'UMR CNRS 5316 Litt&Arts (Arts & Pratiques du Texte, de l'Image, de l'Ecran & de la Scène) (laboratoire) depuis le 01-09-2016 .


  • Résumé

    La thèse envisagée se propose d'étudier les récits allégoriques français de la fin du 15e siècle et du début du 16e siècle dans le but d'en dégager une poétique générale et de rendre compte de traits révélateurs d'une pratique d'écriture vraisemblablement partagée à la fin du Moyen Âge. À l'heure actuelle, la compréhension de l'allégorie, telle qu'elle se manifeste à cette période, demeure un chaînon manquant de l'histoire littéraire, bien que les travaux en cours d'Estelle Doudet et d'Isabelle Fabre tendent à réduire le flou entourant une partie de cette production (le théâtre pour la première et la littérature dévotionnelle et religieuse pour la seconde). Les textes « romanesques » demeurent méconnus. La thèse retiendra deux axes principaux : la réflexion autour d'une poétique de l'allégorie à la fin du Moyen Âge et la tentative de circonscription d'une forme littéraire spécifique. Le premier axe étudiera l'allégorie en tant que mode d'écriture (qui conditionne alors des choix stylistiques, thématiques et formels), mais aussi en tant que mode de lecture (au sens où l'allégorie, en cherchant à faire comprendre des vérités, implique l'élaboration d'une relation particulière avec son lecteur). Le second axe fera dialoguer le corpus avec les différentes manifestations du roman pour cerner la particularité de ces œuvres difficiles à classer.

  • Titre traduit

    Poetic of the allegorical narratives in the late Middle Ages


  • Résumé

    This thesis will analyse the French allegorical narratives from the end of the 15th century and the beginning of the 16th century in order to underline a general poetic and draw out the traits indicative of a shared writing practice from the end of the Middle Ages. Our current understanding of allegory is still a terra incognita in the history of literature, although the recent research of both Estelle Doudet and Isabelle Fabre provides a better comprehension of some of its manifestations (notably in dramatic and religious literature). Texts said to be novels remain unexamined. The thesis will have two aims: to consider allegorical poetic at the end of the Middle Ages and to outline a specific literary form. The first section will study allegory as a writing method (which therefore implies stylistic, thematic, and formal choices), but also as a way of reading (which is to say that Medieval allegory, since it wants to convey truths, involves the elaboration of a relationship with the reader). The second part will compare the corpus to various other versions of the “novel”, so that the particularity of these works becomes apparent, despite the difficulty of their classification.