Mille années de main en main

par Marcelline Delbecq

Projet de thèse en SACRe, arts visuels

Sous la direction de Antoine De baecque.

Thèses en préparation à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de Ecole transdisciplinaire Lettres - Sciences , en partenariat avec Sciences, Arts, Création, Recherche (laboratoire) et de Ecole normale supérieure (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Mille années de main en main entremêle sans frontière aucune théorie et pratique dans un projet à la fois poético-théorique et photographico-cinématographique sur les qualités intrinsèques du mouvement dans l'image fixe: mouvement tout autant visuel, historique qu'inventé, à explorer tant dans le lien complexe qui unit l'image au texte, que dans le fait que le regard spectateur puisse l'engendrer. Mouvement fixe ou fixé dans une image palimpseste dont les strates seront à creuser et à lire comme on tente de lire des empreintes. Ce projet de thèse se divisera donc en deux parties menées dans des temporalités différentes pour mieux se répondre dans leurs écarts. D'une part, et dans un premier temps, l'écriture d'un essai autour d'un corpus de quatre films oscillant entre fixité et mouvement. D'autre part, Mille années de main en main sera un film-essai constitué de photographies et documents filmés ainsi que de plans fixes. Le récit qui l'accompagnera en voix-off interrogera autant qu'il creusera la faculté du regard spectateur à faire naître un mouvement oscillant de l'image à la pensée, de la pensée au texte et du texte à une image autre, née de mots mis en voix. Ce film sera aussi l'occasion de poursuivre ma recherche sur l'envers palimpseste d'une image, dans son rapport au temps et à l'Histoire.

  • Titre traduit

    A thousand year from hand to hand


  • Résumé

    A thousand year from hand to hand intertwines theory and practice in a poetico-theoretical as well as photographic and cinematographic research, based on the inner qualities of movement in still images. This visual, historical and sometimes invented movement is to be explored through the complex relationship between image and text, as well as through its emanation from the viewer's gaze. A movement fixed into a palimpsest image and its multiple layers that should all be as carefully examined as if they were unknown footprints. This research will be divided into two projects conducted at different times, so as to inform and question each other. First and on the one hand, an essay will be written on four films using still images filmed within the temporality of cinema. Second and on the other hand, A thousand year from hand to hand will present with an essay-film based on filmed photographs and documents, as well as still frames. A voice-over will narrate a text written to question and analyze the viewers gaze's capacity to generate a movement, oscillating from image to thoughts, from thoughts to text, and from text to another type of image created by voiced words. This essay-film will also enable to inquire about the palimpsest reverse of an image, in its relationship to time and History.