Architecture de Réalité Virtuelle collaborative pour renforcer une interaction ouverte, multimodale et multipartenaires dans le domaine de la construction

par Mehdi Hafsia

Projet de thèse en Robotique

Sous la direction de Eric Monacelli et de Laure Ducoulombier.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences et technologies de l'information et de la communication (Orsay, Essonne) , en partenariat avec LISV - Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes de Versailles (laboratoire) , RI - Robotique Interactive (equipe de recherche) et de Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement de préparation de la thèse) depuis le 23-06-2017 .


  • Résumé

    Dans les projets de construction, les compagnons effectuent des tâches en collaboration. Cette collaboration est le résultat d'une expertise complexe. Basée sur une procédure et sur des échanges implicites ou explicites, cette collaboration vise à établir une routine qui répond à la fois aux contraintes logistiques et temporelles du projet, mais également aux aspects sécuritaires. La répétition des gestes par un compagnon peut provoquer après un certain temps des troubles physique (TMS). Un des facteurs de risque des TMS est le facteur biomécanique. Il inclue la répétitivité des gestes et les efforts excessifs. Mais les TMS ne sont pas une fatalité et il est possible de prévenir leur apparition. Il y a donc une expertise à développer pour chaque collaborateur d'une tâche. La réalisation du geste doit s'accompagner d'une assistance par une mise en situation dans un environnement adapté (réalité virtuelle/réalité augmentée) basée à la fois sur une analyse des actions, sur la connaissance des risques engendrées mais aussi sur une expertise des usagers.

  • Titre traduit

    Collaborative VR architecture to reinforce open, multi-modal and multi-stakeholder interaction in the construction industry


  • Résumé

    In construction projects, companions perform collaborative tasks. This collaboration is the result of a complex expertise. Based on a procedure and on implicit and explicit exchanges, this collaboration aims to establish a routine that meets both the logistical and temporal project's constraints, but the security aspects as well. Repetitive gestures can cause physical disturbances (Musculoskeletal disorders) after a certain time. The main risk factor for TMS is biomechanical factor. It includes the excessive gestures and the repetitiveness of gestures. But MSDs are not inevitable and it is possible to prevent their occurrence. There is therefore an expertise to be developed for each companion. All actions done by the user must include an assistance in a specific platform (virtual or Augmented reality) in order to evaluate and extract knowledge of regular behaviour.