Hétérogénéité de la réactivité astrocytaire dans les maladies neurodégénératives

par Océane Guillemaud

Projet de thèse en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Carole Escartin.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Signalisations et réseaux intégratifs en biologie (Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) , en partenariat avec Cea Cnrs UMR 9199 - Laboratoire des Maladies Neurodégénératives: mécanismes, thérapies, imagerie (MIRCen) (laboratoire) , Cell-cell interactions in neurodegeneration (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 04-09-2017 .


  • Résumé

    Les astrocytes jouent un rôle déterminant dans la physiologie cérébrale. De plus, ils changent et deviennent réactifs dans pratiquement toutes les situations pathologiques affectant le cerveau. La réactivité astrocytaire est classiquement définie par des critères morphologiques qui ne fournissent pas beaucoup d'informations sur le fonctionnement de ces cellules. En réalité, la réactivité astrocytaire semble être une réponse hétérogène impliquant différents états fonctionnels. Cette diversité fonctionnelle explique pourquoi il est si difficile d'établir l'impact des astrocytes réactifs dans les maladies cérébrales. Nous émettons l'hypothèse que différentes classes d'astrocytes réactifs apparaissent dans chaque contexte pathologique ayant un effet spécifique sur les neurones environnants. Le but de ce projet est de caractériser ces différentes classes d'astrocytes réactifs dans des modèles murins de la maladie d'Alzheimer, en fonction de leurs profils transcriptionnels, de leurs caractéristiques fonctionnelles ainsi que des cascades de signalisation impliquées. Ce projet multidisciplinaire basé sur des nouvelles techniques permettra de mieux comprendre l'implication des astrocytes réactifs dans les maladies.

  • Titre traduit

    Heterogeneity of reactive astrocytes in neurodegenerative diseases


  • Résumé

    Astrocytes play key roles in brain physiology. In addition, astrocytes change and become reactive in virtually all pathological situations affecting the brain. Astrocyte reactivity was initially defined by morphological criteria, which do not provide much information about how these cells function. In fact, astrocyte reactivity appears as a heterogeneous response, encompassing various functional states. Such functional diversity may explain why it is so challenging to establish the impact of reactive astrocytes in diseases. We hypothesize that various classes of reactive astrocytes appear in each disease context, and have a specific effect on surrounding neurons. The goal of this project is to characterize these different classes of reactive astrocytes in selected mouse models of Alzheimer's diseases, based on their transcriptional profiles, their functional features and the signaling cascades involved. This multidisciplinary project aims at disentangling the complexity of astrocyte reactivity, thanks to cell-specific and novel techniques applied to relevant in vivo models of ND. It will help understand the roles of reactive astrocytes in diseases.