Etude des associations entre facteurs nutritionnels et risque de cancers cutanés dans la cohorte E3N

par Yahya abdelkerim Mahamat Saleh

Projet de thèse en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Marina Kvaskoff.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de Santé Publique , en partenariat avec Centre de recherche en Epidemiologie et Santé des Populations (laboratoire) , Générations et santé (Mode de vie, gènes et santé : épidémiologie intégrée trans-générationnelle) (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Les cancers cutanés sont les néoplasmes les plus fréquents chez les populations de type Caucasien et leur incidence est en constante augmentation. L'exposition aux rayonnements ultraviolets (UV) est le seul facteur environnemental reconnu comme cause avérée de cancer de la peau et actuellement le seul pour lequel une prévention est possible. Cependant, il apparait de plus en plus probable que certains facteurs nutritionnels, notamment les antioxydants, pourraient empêcher les effets néfastes de l'exposition aux UV et ainsi potentiellement représenter des agents de chimio-prévention des cancers cutanés. Il a également été suggéré que certains groupes d'aliments, tels que les agrumes, les protéines, les compléments alimentaires et l'alcool, pouvaient être associés au risque de cancers cutanés. Cependant, les recherches menées jusqu'à présent n'ont pas permis d'émettre de conclusion claire; en effet, peu d'études de cohorte prospective avec un échantillon suffisamment important et disposant de données sur l'exposition solaire sont actuellement disponibles. Il est donc nécessaire de faire progresser nos connaissances dans ce domaine afin de mieux cibler les campagnes de prévention des cancers cutanés. L'objectif de ce projet de thèse est d'étudier les relations entre facteurs nutritionnels et risque de cancers cutanés dans la cohorte E3N, une étude de cohorte prospective incluant 98 995 femmes affiliées à la Mutuelle Générale de l'Education Nationale âgées de 40 à 65 ans en 1990. Ses objectifs spécifiques portent sur la consommation de 1) différents groupes d'aliments (aliments antioxydants, agrumes, produits laitiers, viande et produits de la mer), 2) macronutriments (protéines, glucides, lipides) et alcool, 3) micronutriments antioxydants et 4) compléments alimentaires. Les résultats de ce projet, conduit dans une grande cohorte prospective avec un recueil de données précises sur l'alimentation et l'exposition aux rayonnements UV, permettront de clarifier les connaissances disponibles sur le rôle des facteurs nutritionnels sur le risque de cancers cutanés et contribueront potentiellement, à terme, à la mise à jour des recommandations de prévention des cancers cutanés.

  • Titre traduit

    Associations between nutritional factors and skin cancer risk in the E3N cohort


  • Résumé

    Skin cancers are the most frequent neoplasms in Caucasian populations and their incidence has been constantly rising. Ultraviolet (UV) radiation exposure is the only environmental risk factor recognized as a cause of skin cancer and the only factor for which prevention is possible. However, it appears increasingly likely that several nutritional factors, particularly antioxidants, could counteract the negative effects of UV exposure and thus potentially represent chemo-preventive agents for skin cancer. It has also been suggested that several food groups, such as citrus and proteins, dietary supplements, and alcohol, could be associated with skin cancer risk. However, investigations to date did not allow to draw clear conclusions; few prospective data are indeed available within a sufficiently large sample with available sun exposure data. It is thus crucial to advance our knowledge in this field in order to more precisely target skin cancer prevention campaigns. The objective of this doctoral project is to study the relationships between nutritional factors and skin cancer risk in E3N, a prospective cohort of 98,995 women affiliated with the national health scheme from the National Education System who were aged 40-65 years at inclusion in 1990. Its specific objectives will investigate the consumption of 1) different food groups (antioxidant foods, citrus, dairy, meat and fish), 2) macronutrients (proteins, lipids, carbohydrates) and alcohol, 3) antioxidant micronutrients, and 4) dietary supplements. The results of this project, conducted within a large prospective cohort with detailed data on dietary and UV exposures, will allow to clarify the available knowledge of the role of nutritional factors in skin cancer risk. In the long-term, they will potentially contribute to the update of skin cancer prevention recommendations.