L'idée d'unité dans la doctrine juridique méridionale entre 1598 et 1622

par Marina Dupuy

Projet de thèse en Droit - EDSJP Toulouse

Sous la direction de Christine Mengès-Le Pape.

Thèses en préparation à Toulouse 1 , dans le cadre de École doctorale Sciences juridiques et politiques (Toulouse) , en partenariat avec CTHDIP - Centre Toulousain d'Histoire du Droit et des Idées Politiques (laboratoire) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    À travers le contexte troublé de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, l'unité est au cœur des préoccupations, tant de droit international que de droit interne. En 1598, elle s'affirme avec l'édit de Nantes et le traité de Vervins. Mais dès 1622, la première destruction de la paix et le traité de Montpellier donnent une nouvelle orientation à ce projet. Les juristes, qui mettent en débat par une doctrine très dense les diverses significations et implications juridiques et politiques de cette unité participent alors à l'effervescence de la pensée qui marque cette époque. La jurisprudence des parlements et les doléances présentées au moment des états généraux de 1614 permettent ensuite d'en saisir les répercutions sur le droit. Les praticiens participent à la construction intellectuelle de l'État et des grandes notions plus tard débattues sur l'unité internationale et les relations entre l'État et les cultes.

  • Titre traduit

    The idea of ​​unity in the Southern legal doctrine between 1598 and 1622


  • Résumé

    Through the troubled context of the end of the XVI and the beginning of the XVII, unity is the center of concerns, both international and nation law. In 1598, unity is affirmed by the edict of Nantes and the treaty of Vervins. However, from 1622, the first destruction of peace and the treaty of Montpellier give a new orientation of this project. Lawyers, who debate by a dense doctrine the various meanings and legal and political implications of this unity participate in the effervescence of the thought that marks this era. The parliaments jurisprudence and the grievances presented at the time of general statements of 1614 make it possible to grasp the repercussions on the right. This legal practitioners participate during this singular period in the intellectual construction of the State and the major notions later discussed on international unity and relations between the State and the religions.