Le voyage comme métaphore absolue de l'existence dans l'oeuvre de Benjamin Fondane, Adonis et Roberto Mussapi

par Amina Azouz

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jean-Yves Masson.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) depuis le 01-10-2007 .


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de penser le voyage en tant que métaphore absolue de l’existence dans les œuvres de Benjamin Fondane (1898-1944), Adonis (né en 1929) et Roberto Mussapi (né en 1952). Le thème du voyage, commun à ces trois auteurs, est ici étudié travers leur œuvre critique ou théorique, mais surtout poétique. Cette étude prend appui sur les théories du philosophe allemand Hans Blumenberg, et plus précisément sur la métaphorologie, discipline dont il a posé les bases. La thèse étudie le voyage sous ses différentes formes : la navigation maritime, l’envol, l’errance sur la terre, enfin le feu – qui correspondent aux quatre éléments et dessinent les grands axes d’une géographie mentale des auteurs. Il s’agit ainsi d’explorer les différentes potentialités du voyage, réel aussi bien que métaphorique. Le voyage par le feu, étudié dans la dernière partie, correspond à un dépassement des voyages placés sous le signe des trois autres éléments : métaphore de la mort, il pose la question du destin de l’individu dans l’au-delà. Il apparaît alors que l’élément liquide lui aussi peut intervenir pour poser la question des fins dernières : la figure du naufrage comme métaphore de la mort revêt une également une importance capitale pour nos poètes ; la métaphorologie de Blumenberg en fournit une interprétation particulièrement éclairante. Le voyage se révèle dès lors être aussi un thème propre à démontrer l’existence d’une « sagesse poétique », par opposition à l’approche conceptuelle des philosophes. Alors que le philosophe se tient sur la rive et observe de loin le naufrage, le poète est celui qui, par la poésie, fait l’expérience du naufrage et tente de la formuler. Notre thèse se présente donc aussi comme une réflexion sur l’emploi proprement poétique des mythes et des métaphores ; elle vise par là à rétablir le lien entre le logos philosophique et le mythos poétique, traditionnellement opposés.

  • Titre traduit

    Travel as absolute metaphor of existence in Benjamin Fondane’s, Adonis’s and Roberto Mussapi’s works.


  • Résumé

    The set objective of this thesis is to present the travel as the ultimate metaphorical interpretation of life and existence in the works of Benjamin Fondane (1898-1944), Adonis (1929) and Roberto Mussapi (1952).Through their critical and theoretical essays and particularly through their poetic works, we decipher their own perception of travel. This analysis is based on concepts defined by the German philosopher Hans Blumenberg and particularly his theory of ‘metaphorology’. Navigating the elements of land, sea, air and fire – these four quintessential pillars of man’s ‘mental map’– we ultimately discover the different possibilities of the real travel as well of the metaphorical one, a travel which ultimately gets shipwrecked. This work is as much a reflection on the travel as it is a ‘reconstruction’ of the poetic journey. While exposing its most preferred constructs, the myths enriching them and its scope in relation to universal knowledge, the travel becomes not only a metaphor of our existence but also the looking-glass through which ‘poetic wisdom’ becomes revealed. This thesis suggests connecting links between the philosophical “logos” and poetical “mythos”, two traditionally opposing sides with the resulting conclusion that life is indeed a journey and man is its helpless and bound traveler.