La page est un miroir : la construction d'une identité littéraire à travers l'étude métabiographique des personnages féminins de Elena Ferrante

par Ilaria Moretti

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Pierre Girard.

Thèses en préparation à Lyon , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) depuis le 11-09-2017 .


  • Résumé

    Mon projet de thèse porte sur la production littéraire de Elena Ferrante à travers l’étude métabiographique de ses personnages féminins. L’objectif est d’analyser l’œuvre de l’écrivaine en mettant l’accent sur le jeu spéculaire qu’elle a voulu construire avec ses lecteurs. Parler de métabiographie signifie étudier son travail à travers le prisme de l’autofiction et de la réflexion critique menée par l’écrivaine elle-même. L’idée est de pouvoir examiner comment cette auteure cachée a pu, grâce à la création de ses protagonistes féminines (qui sont toutes des écrivaines, ou, pour mieux dire, des narratrices) réfléchir à son rapport avec la littérature, l’écriture, le féminisme, l'Autre et le savoir. Ferrante semble vouloir construire une éthique de l’écriture qui se définit grâce à la présence d’un « être de mots » qui vit, s’exprime et existe uniquement à travers son identité de papier. Elle contribue ainsi à définir, grâce à son travail littéraire, l'application d'une "philosophie de la narration" capable de créer les sujets (et donc d’affirmer le "qui" de chacun) par le biais de la relation à autrui, de l'écriture et de la volonté de se narrer, donc de se construire en tant qu’identités pensantes, vivantes et uniques.


  • Pas de résumé disponible.