Poésie et ontologie dans l'oeuvre de Jules Laforgue

par Marc Eynard

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Patrick Werly.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg ; 2009-....) depuis le 05-10-2017 .


  • Résumé

    J'ai pour projet de proposer une lecture ontologique de l'œuvre poétique de Laforgue, c'est-à-dire de mettre en lumière le sens existentiel de son écriture. Je veux d'abord m'appuyer sur une analyse patiente de ce qui nous reste du Sanglot de la Terre pour montrer que la poésie, avant d'être revendiquée comme un art, s'apparente plutôt à un cri qui en tâchant de lutter contre un silence à la fois psychologique et métaphysique, s'avère vital. Aussi m'attarderai-je sur le nœud biographique que le poète compare à la situation de l'orphelin ( ainsi l'esseulement et la misère de la Terre dans l'univers peuvent être pris pour une métaphore éloignée et grandie de la souffrance du poète), sur sa filiation avec Baudelaire, non pas le Baudelaire pétard aimé des Décadents, mais le Baudelaire moderne qui voit dans la poésie une clef qui ouvre la vie à l'altérité comme l'atteste À une passante. Ce projet ne se fonde pas sur une évidence, mais sur une tension dialectique: par exemple, l'incertitude réfléchie de Laforgue à l'égard du lyrisme montre son oscillation entre la poésie artiste et la poésie existentielle. C'est donc une lecture qui s'appuiera davantage sur Baudelaire, Rimbaud et Bonnefoy, que sur les analyses (très utiles) formelles telles que la Décadence, en son amour de la langue plus que de la parole, les a rendues possibles. Cette étude accordera donc une grande importance au silence, au cri, à la parole comme autant de situations d'existence où la poésie trouve un sol, une raison, une évidence.


  • Pas de résumé disponible.