L'UNESCO et le droit à l'éducation au prisme du développement en Afrique de l'Ouest : le cas du Bénin

par Isaac Ogoubiyi

Thèse de doctorat en Droit public (Droit international public)

Sous la direction de Jean-rené Garcia et de Joël Aïvo.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) depuis le 20-12-2012 .


  • Résumé

    L’éducation, l’une des missions mondiales assignées à l’UNESCO par la communauté internationale, constitue en réalité un droit fondamental et universel, reconnu à toute personne. Aussi, s’est-il révélé au fil du temps, que lorsqu’il est effectivement mis en oeuvre, ce droit est un véritable catalyseur du développement, tant de l’individu que des sociétés. C’est pour cela que l’UNESCO, depuis les indépendances en Afrique, déploie en la matière sur ce continent, diverses actions censées aider les Etats à prendre leur envol pour le développement. Cependant, force est de constater que la quasi-totalité de l’Afrique et surtout subsaharienne, côtoie toujours le sous-développement. C’est le cas de l’Afrique de l’Ouest qui particulièrement, végète dans une situation de pauvreté et d’analphabétisme importante. Dans ces conditions, les diverses actions de l’UNESCO pour la réalisation du droit à l’éducation en Afrique de l’Ouest ne méritent-elles pas une réflexion critique ? Sont-elles de nature à favoriser un réel développement de cette sous-région ? C’est principalement à cette dernière interrogation que la présente thèse tente d’apporter une réponse à travers le cas particulier du Bénin. En effet, en dépit de l’image "positive" assez exceptionnelle qu’il renvoie au monde en matière d’Etat de droit en Afrique de l’Ouest, le Bénin semble encore loin d’une réalisation effective du droit à l’éducation, et n’est pas épargné par le sous-développement.

  • Titre traduit

    UNESCO and the right to education on the prism of development in West Africa : the case of Benin


  • Résumé

    The education, one of the world aims assigned to the UNESCO by the international community, is actually establishes as fundamental and universal right, recognized to everyone. In addition, it has been proven over time that, when it is really implemented, this Right is a real catalyst of the development, both at the level of the individual and the societies. That's why the UNESCO, since the independences in Africa, spreads diverse actions on the subject on this continent, in order to help States to take off for the development. However, we have to admit that almost all african Countries, and especially sub-Saharan ones, are still underdeveloped. It is the case of west Africa which remains particularly in an important situation of poverty and illiteracy. Therefore, do not UNESCO’s different ways and means for the realization of the right to education in west Africa deserve a critical thinking? Do they can improve a real development of this sub-region? It is mainly to this last interrogation which the present thesis tries to bring an answer through the special case of Benin. In fact, in spite of the exceptional "positive" image which it sends back to the world regarding rule of law in west Africa, Benin still seems far from an effective realization of the right to education. Also, this State is still underdeveloped.