Modélisation multi-échelle de la réponse sismique des bâtiments : couplage homogénéisation et éléments multifibres

par Graciela Franco Ariza

Projet de thèse en Structures et Matériaux

Sous la direction de Jean-François Semblat, Cédric Desprez et de Céline Chesnais.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de SIE - Sciences, Ingénierie et Environnement , en partenariat avec SV - Séïsmes et vibrations (laboratoire) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Dans le cadre de génie parasismique, l'évaluation de la réponse des structures aux séismes est un enjeu majeur pour la prévision et la réduction de leur vulnérabilité. Actuellement, deux approches sont généralement considères pour la conception et le diagnostic de vulnérabilité de bâtiments. La première se base sur la lecture des paramètres globaux, c'est-à-dire à l'échelle de la structure, tels que le déplacement en tête ou le déplacement inter-étages. Dans un côté, ces indicateurs de dommages globaux présentent l'avantage d'avoir une lecture simple et de pouvoir être comparés avec mesures enregistrées sous séisme. Dans un autre côté, ces méthodes normalement s'exécutant en analysant des modèles numériques qui pourraient être informatiquement couteux et qui ne prennent pas en compte les spécificités de la structure étudiée. La seconde approche est dédiée à l'analyse au niveau local, c'est à dire à l'échelle des matériaux, pour évaluer les contraintes, les déformations et le niveau d'endommagement aux éléments mais avec un coût du calcul plus élevé. En outre, études récents de vulnérabilité sur bâtiments en béton armée ont rapporté l'existence des incohérences entre les niveaux d'endommagement obtenus à partir de ces deux approches. Dans ce contexte, l'inspiration de cette thèse pars de l'idée de surmonter cet inconvénient en trouvent une nouvelle stratégie d'analyse.

  • Titre traduit

    Multiscale modelling of the seismic response of buildings: coupling of homogenization and multifiber elements.


  • Résumé

    In Earthquake Engineering, evaluation of seismic performance of multistory building structures and prediction of inelastic seismic responses are primary steps in the risk mitigation process. On one hand, seismic design and analysis of reinforced concrete buildings are commonly defined in terms of global parameters as inter-story drift-ratio by analysing models that could be computationally expensive. Additionally, local damage state is often not described within the vulnerability assessment. On the other hand, recent studies have revealed the need for improving the correlation between local damage and global damage assessment results. To sum up, introducing a comprehensive and simplified method is still required to assess the seismic response of a building, considering better concordance between global and local information. This research work aims to fulfil this need by defining a new vulnerability indicator through the coupling of advanced and simplified modelling tools.