La régulation de la croissance racinaire par des ARNnc

par Thomas Roule

Projet de thèse en Biologie

Sous la direction de Martin Crespi et de Thomas Blein.

Thèses en préparation à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences du Végétal : du gène à l'écosystème (Orsay, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec Institut de Sciences des Plantes de Paris-Saclay (laboratoire) , IPS2 (equipe de recherche) et de Université Paris-Sud (établissement de préparation de la thèse) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    La plasticité du système racinaire permet aux plantes de s'adapter aux différents types de sol. Les rôles des ARN non-codants longs (ARNncl) dans la régulation de l'expression des gènes suggèrent qu'ils pourraient participer à la modulation quantitative du phénotype. En utilisant une approche RNAseq, chez deux écotypes d'Arabidopsis ayant une réponse contrastée à la carence en phosphate, nous avons identifié 5 ARNncl potentiellement impliqués dans le contrôle de la croissance racinaire. Le projet de thèse propose de caractériser leur action dans le contrôle quantitatif de l'architecture racinaire des plantes. Nous souhaitons pour chacun des ARNncl (i) caractériser, par une approche multi-échelle, leur rôle dans l'architecture racinaire (ii) rechercher leur conservation au sein du règne végétal et (iii) identifier leur mécanisme d'action.

  • Titre traduit

    The regulation of root growth by ncRNAs


  • Résumé

    The high plasticity of the root system allows plants to adapt to a wide variety of soil environments. The roles of long noncoding RNAs (lncRNAs) in gene expression suggest that lncRNA may participate in the quantitative modulation of the phenotype. Using an RNAseq approach on two Arabidopsis ecotypes that have a contrasted response to phosphate starvation, we identified 5 lncRNAs that might be involved in the control of root growth. The PhD project proposes to characterize their action in the quantitative control of root architecture. Therefore for each of them we aim to (i) characterize their role in the root architecture through a multi-scale approach, (ii) analyze their conservation in the plant kingdom and (iii) identify their mechanism of action.