Education et favoritisme ethnique

par Fatoumata Tapo

Projet de thèse en Sciences économiques - EM2PSI

Sous la direction de Paul Maarek, Olivier Charlot et de Pierre Andre.

Thèses en préparation à Cergy-Pontoise , dans le cadre de ED EM2PSI - Économie, Management, Mathématiques, Physique et Sciences Informatiques , en partenariat avec THEMA -Théorie économique, modélisation et applications (laboratoire) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    La plupart des pays en développement ont en commun la grande diversité ethnique de leur population et l'incapacité des institutions en place à pouvoir exercer des contraintes sur l'exécutif. Ces deux facteurs combinés favorisent l'apparition du favoritisme ethnique ce qui peut entrainer des conflits entre les différents groupes ethniques du pays et contribuer au ralentissement du développement économique. Le favoritisme ethnique désigne une situation dans laquelle les personnes qui ont la même ethnie que le dirigeant, reçoivent une part plus importante des biens publics. Utilisant une base de données originale qui récence toutes les écoles construites au Benin et au Cameroun jusqu'en 2004, l'objectif de cette thèse sera d'étudier le rôle du favoritisme ethnique dans l'allocation des écoles entre les différents groupes ethniques. Sous la dictature, plus d'écoles sont-elles construites dans les communes où habitent les personnes qui ont la même ethnie que le président, le premier ministre ou le ministre de l'éducation ? Si c'est le cas, est ce que cet effet de favoritisme ethnique disparait lorsque le pays devient démocratique ?

  • Titre traduit

    Education and ethnic favoritism


  • Résumé

    Most of the developing countries have in common a high degree of ethnic fractionalization and the lack of constraints on the executives. The combined effect of these two factors may result into ethnic favoritism. Ethnic favoritism can have the consequence to create conflicts among the different ethnic groups and slow down the economic development. It corresponds to a situation where people who share the same ethnicity as the leader tend to receive a higher share of public resources. Using an original database which contains all the schools constructed in Benin and Cameroon since 2004, the aim of this thesis will be to study the role of ethnic favoritism in the allocation of schools between the different ethnic groups. During autocratic periods, will more schools be constructed in the districts where live the persons who have the same ethnicity as the president, the prime minister or the education minister? If true, will the ethnic bias vanish after the switch from autocracy to democracy?