Les fabriques transnationales de l'histoire scolaire pour les Ecoles européennes de 1953 à nos jours : une contribution à l'interdisciplinarité en sciences sociales comme méthode, à l'histoire transnationale comme cadre.

par Mathieu Kroon (Kroon Gutiérrez)

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Patrick Garcia et de Philippe Poirier.

Thèses en préparation à CY Cergy Paris Université en cotutelle avec l'Université du Luxembourg , dans le cadre de Arts, Humanité, Sciences Sociales , en partenariat avec AGORA - Laboratoire de recherche civilisation, identités culturelles, textes et francophonies (laboratoire) depuis le 01-10-2017 .


  • Résumé

    Depuis 1953, les Écoles européennes (ÉE) assurent la scolarité des enfants des fonctionnaires européens, de la maternelle au baccalauréat. L'histoire y est enseignée suivant des programmes transnationaux communs à tous les élèves, indépendamment de leurs origines et de leur langue maternelle. Nombreux sont pourtant les historiens qui doutent de la faisabilité d'un programme d'histoire européenne libéré des schèmes nationaux. D'une part, le projet d'euromanuel a connu un échec et le manuel franco-allemand un relatif insuccès. D'autre part, l'européanisation des programmes scolaires reste faible : en histoire, la nation occupe toujours une place centrale et l'Europe est appréhendée selon les prismes nationaux particuliers. Enfin, les Etats sont historiquement hostiles aux ambitions de la Commission européenne en ce domaine. Néanmoins, en dépit de ces interrogations et de ces apories, les ÉE sont à l'oeuvre depuis plus de six décennies et constituent une expérience singulière. Dans le sillage des travaux de Patricia Legris portant sur l'élaboration des programmes d'enseignement de l'histoire en France, cette recherche entend reconstituer les processus d'écriture des programmes transnationaux d'histoire des ÉE de 1953 à aujourd'hui, mettre en lumière leurs variations et invariants et étudier leur mise en oeuvre.

  • Titre traduit

    The Transnational Production of History Education at the European Schools from 1953 to the Present Day: a Contribution to Interdisciplinarity in Social Sciences as an Approach, to Transnational History as a Frame of Reference.


  • Résumé

    Since 1953, the European Schools (ES) have provided European civil servants' children with education, from primary education to the baccalaureate. The special characteristic of the ES is that history is taught according to transnational syllabi which are common to all their pupils, regardless of their origins and mother tongue. Many historians, however, have raised doubts as to the feasibility of a European history syllabus, outside of the national context. On the one hand, a project to produce of a European history textbook was a failure and the Franco-German history textbook met with only very limited success. On the other hand, the Europeanisation of curricula has made little headway. In history education, the focal point remains nation state and Europe is portrayed through individual national prisms. Last but not least, member states have historically been hostile to any ambitions of the European Commission in that field. Nonetheless, despite these reservations and seeming paradoxes, the ES have been functioning for more than six decades and are a unique experiment. In the wake of Patricia Legris' works about history syllabi in France, this PhD research will aim to reconstitute the production of the history transnational programmes of study at the ES from 1953 to the present day, showing the varying and unverying elements and analysing their implemantation.