Structure et fonctionnement des colonies de Grand rhinolophe en Poitou-Charentes

par Orianne Tournayre

Projet de thèse en Ecologie de la santé

Sous la direction de Nathalie Charbonnel.

Thèses en préparation à Montpellier, SupAgro , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec CBGP - Centre de Biologie et de Gestion des Populations (laboratoire) depuis le 01-12-2016 .


  • Résumé

    Les chiroptères figurent parmi les espèces les plus menacées d'Europe. Les causes de ce déclin semblent fortement liées aux activités anthropiques (destruction des gîtes, surmortalité liée aux produits chimiques, réduction de l'abondance des espèces proies). Du fait du rôle écologique majeur de ces espèces, il est primordial d'analyser les processus biologiques impliqués dans le déclin des populations pour orienter les politiques de conservation. Ce projet de thèse a pour objectif de répondre à cette question pour une espèce ‘quasi menacée', le Grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum). Ces animaux étant nocturnes, il est difficile de mettre en place des suivis populationnels par les techniques de dynamique des populations. Nous proposons d'appliquer des approches de génétique des populations et de métabarcoding pour décrire et comprendre la dynamique des colonies sur la zone d'étude ex Poitou-Charentes, et évaluer la viabilité des colonies par différents indicateurs (diversité génétique neutre et adaptative ; qualité des régimes alimentaires). Deux questions majeures seront abordées : La réduction des effectifs observés s'accompagne-t–elle d'une diminution de la diversité génétique des colonies ? Quel est l'impact de cette réduction sur la viabilité des colonies ? Ce projet aboutira à des réponses sur les causes possibles du déclin du Grand Rhinolophe.

  • Titre traduit

    Population structure and dynamics of the endangered greater horseshoe bat in Poitou-Charentes


  • Résumé

    Chiroptera are among the most endangered animals in Europe. Populations declines are mainly explained by human activities that result in roost destruction, mortality due to pollutants, decrease of prey abundance… Because these species play major roles in ecosystem functioning, it is important to better understand the biological processes leading to these declines as it will help designing conservation policies. This project will address this question by considering a particular threatened species : the horseshoe bat (Rhinolophus ferrumequinum). Population genetics and environmental metabarcoding approaches will be developed to describe the structure of bat colonies in Poitou-Charentes, and to assess colony viability using several indices (within-colony genetic diversity- both neutral and adaptive ; diet composition). The two main objectives of this project will be i) to analyse whether a decrease in population size is correlated with a decrease of the neutral genetic diversity observed within colonies and ii) to evaluate the potential impacts of population decline on the viability of these colonies.