Le statut de la contestation dans les démocraties.

par Kévin Cirille

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Patrick Savidan.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de CS - Cultures et Sociétés , en partenariat avec LIS - Lettres Idées Savoirs (laboratoire) depuis le 04-09-2017 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la relation entre les citoyens et les institutions démocratiques. D'une part, les institutions et les gouvernements dits représentatifs prennent des décisions en vue de l'intérêt général. D'autre part, ces mêmes décisions peuvent être contestées par les citoyens. S'ils les contestent ce peut être parce qu'ils se considèrent exclus du processus au terme duquel la décision a été prise. Comment penser cette confrontation qui s'ouvre alors entre les revendications des citoyens et le rôle des institutions démocratiques ? Ces institutions gagneraient-elles en légitimité en faisant une place plus large aux possibilités de contestation émanant des citoyens au cours des différents processus amenant aux décisions prises par le gouvernement ? Ou bien cela conduirait-il à affaiblir le fonctionnement des institutions en les rendant plus instables et inefficaces ?

  • Titre traduit

    Political Legitimitacy and Norms of Democratic Contestability


  • Résumé

    The objective of our research is to detail the dialogue between the citizens' claims and the political decision made by the institutional process. Indeed, despite the institutional process claims to decide for the citizens, the latter could feel ban of the process. The rise of contest from citizens allows to question the relation between citizens and political action into democratic institutions. Could democratic institutions work even if citizens massively disagree, or could they be more efficient if citizens could claim and feel a part of decision ? Mostly, how democratic institutions can include citizens' claims and involvement into its own process ?