Les stratégies d'aménagement à l'épreuve de l'érosion littorale

par Thomas Beillouin

Projet de thèse en Architecture

Sous la direction de , Sébastien Marot et de Frédéric Bonnet.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2015-....) , en partenariat avec Observatoire de la condition suburbaine (laboratoire) depuis le 04-09-2017 .


  • Résumé

    Le littoral est le lieu privilégié d’une hybridation entre milieu naturel et activités humaines. à l’échelle du globe, on estime que 60 % de la population vit dans les zones côtières ; une présence en constante augmentation, qui génère une importante richesse économique mais accroît simultanément la vulnérabilité des installations humaines face aux risques naturels. Entre ces deux dynamiques contradictoires, l’érosion littorale joue un rôle singulier : en remodelant les côtes de manière incessante, elle transforme inéluctablement les milieux urbanisés. Elle oblige à penser l’aménagement à l’aune d’une nécessaire souplesse. Les stratégies d’aménagement, qui ont longtemps opposé milieux naturels préservés et milieux urbains défensifs, doivent aujourd’hui intégrer la mobilité des activités humaines comme condition d’un aménagement durable face aux fluctuations du trait de côte. La notion de front de mer, rendue caduque, laissera-t-elle place à une recomposition spatiale basée sur les liens profonds qui existent entre arrière-pays et littoral ? Cette recherche, en s’appuyant sur une analyse rétrospective des politiques d’aménagement et sur la comparaison de plusieurs sites, vise à identifier les caractéristiques structurelles récurrentes du littoral et esquisser les modalités d’une recomposition globale et dynamique de ce territoire.

  • Titre traduit

    The strategies of territorial development in the test of coastal erosion


  • Résumé

    The coast is the privileged place of a hybridization between natural environment and human activities. On a global scale, we consider that 60 % of the population lives in coastal areas ; a presence in constant increase, which generates an important economic wealth but at the same time increases the vulnerability of human settlements to natural risks. Between these two contradictory dynamics, the coastal erosion plays a singular role : by remodelling the coast in a ceaseless way, it transforms inexorably urbanized environments. It forces to think the planning in terms of a necessary flexibility. The strategies of territorial development, which for a long time brought into conflict protected natural environments and defensive urban areas, have to integrate nowadays the mobility of human activities as the condition of a sustainable development taking into account the fluctuations of the coastline. Will the obsolete concept of seafront give way to a spatial reorganization based on the deep links that exist between hinterland and coast ? This search, based on a retrospective analysis of the policies of urban planning and on the comparison of several sites, aims at identifying the recurring structural characteristics of the coast and at sketching the modalities of a global and dynamic reorganization of this territory.