Modélisation de facies sédimentaires à partir de la sismique broadband

par Mehdi Bouayad

Projet de thèse en Géosciences

Sous la direction de Michel Lopez.

Thèses en préparation à Montpellier , dans le cadre de Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau (Montpellier ; École Doctorale ; 2015-...) , en partenariat avec GM - Géosciences Montpellier (laboratoire) depuis le 01-09-2017 .


  • Résumé

    Depuis environ 5 ans, les contracteurs sismiques comme CGG ou Schlumberger proposent des campagnes d'acquisition sismique dite « broadband » fournissant, après un traitement spécifique, des images présentant un contenu fréquentiel plus large. En effet, la sismique détecte des contrastes d'impédance entre les couches géologiques mais est limitée à la fois dans les hautes et les basses. La sismique broadband repousse ses limites plus loin, d'autant plus efficacement si l'on s'intéresse à des images proches de la surface où les effets liés aux atténuations (Q factor, divergence sphérique, …) restent encore faibles. Ainsi, le bénéfice de ce surcroit de qualité devient moins important quand on arrive dans des domaines d'enfouissement compatibles avec les pièges hydrocarbure. Nous avons donc une sismique 3D de très grande définition mais le plus souvent au dessus des réservoirs d'intérêt, dans lesquels nous ne disposons que d'images moins bien résolues. Cependant, et bien souvent, le principe d'analogie s'applique : les processus sédimentaires sont souvent similaires entre la partie récente et les niveaux réservoir plus anciens, et donc il est possible, avec des limites qu'il faudra clarifier, d'appliquer les structures d'hétérogénéités identifiées dans la partie shallow pour la partie réservoir. L'objectif de cette thèse est d'exploiter les images tri-dimensionnelles fournis par la sismique broadband shallow ou High résolution shallow pour peupler des géomodèles pétroliers avec des hétérogénéités capables de générer des écoulements réalistes.

  • Titre traduit

    Modeling sedimentary facies from seismic broadband


  • Résumé

    Seismic contractors such as CGG or Schlumberger have been proposing seismic acquisition compaings called "broadband", which provide, after specific processing, images with wider frequency content. Indeed, seismic detects impodance contrasts between the geological layers but is limited both in high and low frequencies. The seismic broadband puches its boundaries further, especially when we are interested in images close to the surface where the effects related to the attenuation (Q factor, spherical divergence, ...) remain low. So, the benefit of this increase in quality becomes less important when we arrives in areas compatible with hydrocarbon traps. Therefore, we have a 3D seismic of very high definition but most often above the reservoirs of interest, in which we have only images less well resolved. However, the analogy principle often applies: sedimentary processes are often similar between the recent and the older reservoir levels, and therefore it is possible, with limits to be clarified, to apply the structures of heterogeneities identified in the shallow part of the reservoir part.