Du tissu et des femmes : la mort voilée dans les sépultures du haut Moyen-Age

par Wendy Bougraud

Projet de thèse en Sciences Archéologiques

Sous la direction de Isabelle Cartron kawe.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de Montaigne-Humanités , en partenariat avec Institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen Age (equipe de recherche) depuis le 11-07-2017 .


  • Résumé

    L’histoire du port du voile par les femmes a soulevé assez peu d’intérêt jusqu’à ces dernières années. La plupart des travaux récents portent néanmoins principalement sur la signification religieuse du voile contemporain, occultant ainsi sa longue histoire. L’historien et l’archéologue de la période du Moyen Âge ont pourtant beaucoup à dire sur cette question. Principales traces matérielles disponibles pour une étude sur les pièces vestimentaires, les vestiges issus de sépultures offrent un aperçu du voile médiéval. L’objectif de cette thèse est de s’interroger sur sa fréquence d’utilisation et sur ses variations typologiques dans les sépultures féminines ce qui permettra d’en savoir davantage sur l’importance de ce vêtement dans les sociétés du haut Moyen Âge. Incontestablement, cette étude implique une approche archéothanatologique ainsi qu’une réflexion genrée sur les sépultures qui permettent de proposer de potentielles restitutions des voiles. Cette recherche nécessite aussi une démarche transdisciplinaire proposant un corpus archéologique, textuel, ethnographique et d’images. Le croisement de l’ensemble de ces approches offre la possibilité de restituer les derniers gestes réalisés sur les défuntes. En effet, dans les temps funéraires, le corps vêtu du mort est exposé à la communauté avant son inhumation. Le voile, visible aux yeux de tous, devient alors porteur d’un geste signifiant. Incarnant certaines valeurs de la « parfaite » chrétienne, ce vêtement se retrouve dans différentes étapes de la vie des femmes qui semble être rythmée essentiellement par les stades de maturité sexuelle. Au travers notre recherche, nous essayerons donc de comprendre si les dynamiques du voile féminin peuvent être semblables dans sa mise en place dans les sépultures et ainsi mettre en avant comment cette pièce vestimentaire peut replacer la défunte dans son contexte identitaire lors de son exposition funéraire.

  • Titre traduit

    Fabric and women: The veiled death in women’s burials in Early Middle Age


  • Résumé

    The story of women wearing veil hasn't raised a big interest until recent years. However, most of the recent works focus on the religious meaning of the contemporary veil, concealing its long story. Early Middle Age historian and archaeologist have a lot to say on this question. Principal material marks available for this study, funeral remains give a preview of the medieval veil. The objectives of this thesis are to question its use frequencies and its typological variations in women’s burial which will permit to know more about the meaning of this clothing in the Early Middle Age society. Unquestionably, this study involves an archeothanatological approache and a gender reflection on graves. This research also requires interdisciplinary process, combining an archaeological, textual, ethnographical and iconographical corpus. The meeting of all these approaches enables to reproduce last gestures made on deceased women. In fact, in funerary times, the dressed body is exposed in front of the community. The veil, visible to everybody, then becomes a significant indication. Personifying some values of the “perfect” Christian, this clothing finds itself in various stages of women’s life, principally marked by sexual maturity stages. Through our research, we will try to understand if the dynamics of women’s veil can be similar in its burial implantations and then highlight how this clothing piece can replace the dead woman in the context of her identity during her funerary exposition.