Accueillir les réfugiés : le rôle des structures associatives, religieuses et culturelles dans l'accueil et la prise en charge des réfugiés politiques dans la France d'entre-deux-guerres

par Claire Gouyon

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Olivier Forcade.


  • Résumé

    L'entre-deux-guerres est marqué en France par l'apparition d'une "problématique" des réfugiés. Venus de Russie ou d'Arménie dans les années 1920, d'Allemagne, d'Autriche ou de Tchécoslovaquie dans les années 1930, les réfugiés politiques affluent dans un pays reconnu pour ses traditions hospitalières. Durant ces deux décennies, l'Etat initie une véritable politique d'accueil des réfugiés, complémentaire de l'aide et du travail menés à l'échelle internationale par la Société des Nations tout juste créée. Ces évolutions semblent marquer une volonté de faire de l'accueil des réfugiés une question publique, prise en charge par les Etats dans le cadre de décisions nationales et internationales. Dans ce contexte, quelle place reste-t-il pour les organisations privées auprès des réfugiés ? La bienfaisance, la charité, la philanthropie des associations, Eglises, individus, sont-elles encore opérantes pour accueillir et secourir ces réfugiés ? Etat, Société des Nations et organisations privées coopèrent-ils ou rivalisent-ils ? Quel rôle spécifique jouent les réseaux privés dans l'accueil des réfugiés ? Comment ce rôle évolue-t-il, est-il redéfini dans l'entre-deux-guerres, au gré des mutations du contexte international et national qui affectent cette période ?


  • Pas de résumé disponible.