Les usages de la stigmergie pour l'émergence de l'intelligence collective au sein des collectivités territoriales clientes

par Sadate Iary Vanessa Akoutey

Projet de thèse en Sciences de gestion

Sous la direction de Mathilde Gollety.


  • Résumé

    Dans la nature, nous pouvons voir la matérialisation de constructions impressionnantes réalisées par des insectes. Comment des êtres de si petite masse cérébrale ont-ils pu faire émerger de leurs coordinations des structures qui dépassent la taille humaine ? Ces petits êtres peuvent y parvenir à partir d’un système qui se sert de la trace appelé stigmergie. La stigmergie est un terme créé par l’entomologiste français Grassé en 1959. L’intelligence collective auto-organisée émerge à partir de systèmes stigmergiques. La stigmergie est selon De Meyer, Nasuto, Bishop 2003 une forme de communication indirecte faite à partir d’une modification de l’environnement. Ce système est-il transposable chez des êtres de plus grande masse cérébrale, comme l’humain ? En 2006, Parunak a pu appliquer cette stigmergie à l’humain, mais qu’en est-il des communautés d’humains ? Peut-elle faire émerger, à partir de la coordination d’une communauté humaine, une forme d’intelligence collective? Cette recherche se situe à la jonction du marketing et du management public et a pour objectif de comprendre comment la stigmergie opère à partir de la trace. Cette trace est laissée dans l’environnement numérique d’une communauté de clients composée de collectivités territoriales connectées au site d’IDEAL Connaissances. Chaque collectivité territoriale est représentée par un spécialiste du domaine de la communauté dans laquelle elle s’est inscrite. Sur cette communauté de clients, nous verrons quelles traces (autrement dit quels messages, quels signes) ont une valeur stigmergique et parmi celles-ci, lesquelles sont utilisées pour développer l’intelligence collective de la communauté. Nous mobiliserons la théorie du sensemaking, développée par Weick (1995) pour interpréter les traces laissées par la communauté de clients (sous ses formes orales et écrites). Nous postulons que ce système stigmergique est à l’origine de l’émergence de l’intelligence collective.

  • Titre traduit

    The uses of stigmergy for the collective intelligence emergence within local authorities


  • Résumé

    In nature, we can see the materialization of impressive constructions made by insects. How could beings of such small cerebral mass be able to bring out of their coordination structures that exceed the human size? These little beings can do this from a system which uses the trace called stigmergy. Stigmergy is a term coined by the French entomologist Grasse in 1959. Self-organized collective intelligence emerges from stigmergic systems. Stigmergy is, according to De Meyer, Nasuto, Bishop (2003), a form of indirect communication made from a modification of the environment. Can this system be transposed to beings with a larger brain mass, such as the human? In 2006, Parunak was able to apply this stigmergy to humans, but what about communities of humans? Can it bring out, from the coordination of a human community, a form of collective intelligence? This research is located at the junction of marketing and public management and aims to understand how stigmergy operates from the trace. This trace is left in the digital environment of a community of customers composed of local authorities connected to the IDEAL Connaissance website. Each local authority is represented by a specialist in the area of the community in which he has registered. On this community of customers, we will see which traces (ie what messages, what signs) have a stigmergic value and among these, which are used to develop the collective intelligence of the community. We will use the theory of sensemaking developed by Weick (1995) to interpret the traces left by the client community (both oral and written). We postulate that this stigmergic system is at the origin of the emergence of collective intelligence.