Trois essais sur les interactions entre changements institutionnels, évolutions culturelles et développement économique

par Nouhoum Touré

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Victor Hiller.


  • Résumé

    Cette thèse est un recueil de trois essais qui contribuent à la littérature sur la relation culture, institutions et développement. Le premier chapitre présente un modèle où la culture et les institutions co-évoluent avec l'industrialisation. Les institutions représentent le pouvoir politique relatif des travailleurs par rapport à l'élite. Cette dernière est divisée entre deux groupes culturels: les entrepreneurs et les non-entrepreneurs, la culture est définie comme la proportion de chaque groupe. L'évolution de la culture et des institutions se répercute sur l'industrialisation. Cette interaction peut conduire à des trajectoires de développement multiples. Ce résultat nous permet une réinterprétation des expériences d'industrialisations dans différents pays. Les faits suggèrent que l’autonomisation des femmes, tant au sein du foyer que dans la sphère politique, a le potentiel de promouvoir le développement. Néanmoins, les interactions existantes entre ces deux facettes de l'autonomisation n'ont jamais été prises en compte. Nous proposons un modèle dans lequel le pouvoir de négociation des femmes dans les sphères privée et publique sont endogènes. Nous montrons que les interactions réciproques entre l’évolution du pouvoir des femmes dans la famille et dans la société peuvent conduire à l’émergence d'équilibres multiples et à des phénomènes de dépendance à l'histoire. Nous discutons également des politiques publiques à mettre en place afin de permettre à un pays de sortir d'une situation patriarcale caractérisée par un faible niveau de développement. Le dernier chapitre porte sur la relation entre évolutions culturelles et abolition du servage. Nous proposons un modèle à deux classes sociales: les travailleurs et l'élite. Les travailleurs se partagent entre travailleurs libres et serfs. L'élite est composée de modernistes et de traditionalistes. Les premiers présentent une désutilité plus élevée lorsqu'ils emploient des serfs. La culture est définie comme la distribution de ces deux traits. La dynamique du modèle peut conduire à des équilibres multiples: un équilibre sans servage et un équilibre avec servage. En accord avec certaines études empiriques nous mettons en évidence le rôle joué par les évolutions culturelles dans le processus d'abolition du servage.

  • Titre traduit

    Three essays on the interactions between institutional changes, cultural evolutions and economic development


  • Résumé

    This thesis is a collection of three essays that contribute to the literature on the joint evolution of culture and institutions and how it might explain the differences in development between countries. The first chapter presents a model where culture and institutions coevolve with the industrialization process. Institutions are defined as the relative political power between workers and the elite. The latter is divided in two cultural groups: entrepreneurs and nonentrepreneurs, and culture is defined as the proportion of each group. The evolution of both culture and institutions feeds back with the scope of industrialization. This mutual interplay may lead to multiple development paths. This results allows us to re-interpret historical evidence about the industrial revolution in different countries. The second chapter deals with the different facets of women empowerment. A large body of evidence suggests that women’s empowerment, both within the household and in politics has the potential to promote development. Nevertheless, the existing interactions between these two facets of empowerment have not been considered so far. In order to fill this gap, we propose a model in which women’s bargaining power within both the private and public spheres are endogenous. We show that the mutual interplay between the evolution of women’s voice in the family and in society may lead to the emergence of multiple equilibria and path dependency phenomena and we discuss policy interventions that are the most suitable to help a country to escape from a patriarcal situation characterized by a low development level. The last chapter aims at investigating how the cultural acceptance of serfs labor within the elite affects serfdom institution. To do so, we propose a model with two social classes: workers and the elite. Workers are split between free workers and serfs. The elite is composed of modernists, who attached a higher importance to freedom and equality, and traditionalists. The former exhibit a higher disutility cost when they use serfs labor. Culture is defined as the distribution of these two traits within the elite. The long run dynamics of our model exhibits multiple equilibria: an equilibrium with serfdom abolition and an equilibrium where serfdom persists. In accordance with some historical evidence, we argue that cultural changes might be a key driving force for the process of serfdom abolition.