« Les citoyens auteurs de la loi » : la consultation en ligne République numérique, une étude des médiations à l’œuvre dans le processus de construction de la loi : l'étude des consultations participatives en ligne

par Victoria Laurent

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Cécile Méadel et de Romain Badouard.


  • Résumé

    Le 26 septembre 2015, Manuel Valls et Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique lancent une consultation participative en ligne à destination des citoyens baptisée « République numérique ». Ces dernières années, l’ouverture de l’espace public et la stratégie de « gouvernement ouvert et transparent », instaurées par les politiques publiques, légitiment le questionnement sur les dynamiques contributives et participatives citoyennes qui permettraient de revitaliser la démocratie représentative s’exprimant grâce aux spécificités techniques du Web et favorisant l’émergence de nouveaux modèles de médiation. Cette thèse vise à étudier à travers l’exemple de la consultation République numérique la conception de ce type de dispositif technique numérique comme outil de médiation politique dans la construction d’un avant-projet de loi en mobilisant une analyse de terrain et de données ainsi que des travaux en SIC en STS et en sciences politiques qui interrogent le choix de l’outil technique dans sa capacité à encadrer le débat politique. L’objectif de ces travaux est d’étudier à la fois la conception de ces dispositifs numériques, leurs usages par des publics et la manière dont ils viennent ou non transformer les relations entre les acteurs politiques au travers du bouleversement qu’a initié cette consultation dans la création de la loi. Nous montrons ainsi que si les outils de médiations politiques consultatifs en ligne ont été si souvent décriés par leurs retombées sur la décision, la spécificité de celui-ci a participé à renouveler partiellement les pratiques politiques en ligne traditionnellement à l’œuvre dans le processus de construction d’une loi ouvrant le champ des « possibles ».

  • Titre traduit

    "The citizens, authors of the law" : the online consultation "Digital Republic", a case of mediations at work in the law-building process


  • Résumé

    On September 26th, 2015, Manuel Valls and Axelle Lemaire, Secretary of State for Digital Affairs, launched an online participatory consultation intended to citizens called the "Digital Republic". In recent years, the opening of public space as well as the strategy of “open and transparent government”, established by public policies, legitimize the questioning of the contributory and participatory dynamics of citizens, which would make it possible to revitalize representative democracy, expressed through to the technical specificities of the Web and promoting the emergence of new mediation models. This thesis aims to study, through the example of the Digital Republic consultation, the design of this kind of digital technical system as a tool a political mediation in the construction of a draft bill by mobilizing a field and data analysis as well as work in CIS, STS and political science, which questions the choice of the technical tool in its capacity to frame the political debate. The objective of this work is to study both the design of these digital devices, their uses by audiences and also the way in which they can or not transform the relations between political actors through the upheaval initiated by this consultation,in the creation of the law. We thus point that if the tools of online consultative political mediations have been so often criticized by their impact on the decision, the specificity of this one has participated in renewing the online political practices traditionally at work in the construction of a law opening the field of "feasible".