Financement de la prolifération

par Jean-Annet DE SAINT RAPT

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Jean-Jacques Roche.


  • Résumé

    Ce projet de recherches s'intéresse aux différentes manières de financer la prolifération des armes de destruction massive (ADM), principalement nucléaires. Le coût de production des ADM, notamment nucléaires, est très élevé à cause notamment de leur technicité, des difficultés d'approvisionnement, de stockage, de sécurisation. Le développement d'un programme d'ADM implique un poids financier très important dont l'appréciation est indispensable à sa mise en oeuvre. Par ailleurs, la lutte contre la prolifération des ADM exploite des aspects financiers pour empêcher un programme d'arriver à son terme. Les sanctions internationales prévoient ainsi des instruments tels que le gel des avoirs, des listes d'exclusions de banques ou des interdictions de transactions financières. Cela témoigne du lien essentiel entre un programme d'ADM et ses sources de financement. Le projet couvre à la fois les acteurs étatiques et non étatiques, aux finalités légitimes, malveillantes ou simplement économiques, car un programme d'ADM fait intervenir une pluralité d'acteurs dans un continuum. Chacun est lié par les choix politiques ou stratégiques des acteurs de la chaîne de valeur. L'arme nucléaire est centrale dans ce projet, en raison de l'abondante littérature, mais aussi de l'existence d'arsenaux nucléaires pour au moins neuf États. Malgré leur interdiction par des conventions internationales les armes chimiques et biologiques peuvent également faire l'objet d'une activité proliférante nécessitant un financement particulier. Le projet n'a pas de limites géographiques, d'un point de vue historique, il commence à l'avènement de l'ère nucléaire.


  • Pas de résumé disponible.