La place de la France dans les contrats d'Armements des pays du CCG.

par Yacine Bouruiss

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Jean-Jacques Roche.


  • Résumé

    En affectant en moyenne 18% de leur PIB à la défense, les pays du CCG, avec près de 50 millions d'habitants et un PIB global de 1.485 milliards de dollars occupent les premiers rangs mondiaux en termes de dépenses militaires par habitant et en pourcentage de PIB. Depuis 2007, la France est devenu un partenaire stratégique du CCG, pour le Qatar sous la présidence Sarkozy et pour l'Arabie-Saoudite et les Emirats Arabes Unis sous Hollande. Ce travail devra répondre à une double problématique. Premièrement, souvent stimulée par des facteurs irrationnels et subjectifs, l'accumulation d'armements par les pays du CCG s'est montrée incapable de répondre aux besoins opérationnels de ces pays, faute d'être animée par une politique de défense et une doctrine militaire cohérente. Quels sont les critères qui ont déterminé ces achats massifs d'armements et comment ont-ils évolué en fonction du contexte sécuritaire, politique et économique (cours du baril principalement) ? Deuxièmement, la place de la France dans ces contrats d'armements. Quel est l'objectif recherché ? Un rééquilibrage de la balance commercial ou un repositionnement stratégique dans la région ? Ces contrats d'armements ont ils une conséquences sur la coopération militaire entre la France et ces pays ? La nouvelle alliance officieuse entre les Etats-Unis et l'Iran, ennemie chiite des pays du CCG semble laisser un vide que la France peut vouloir remplir mais, a t'elle les moyens de ses ambitions ?


  • Pas de résumé disponible.