La republique en personnes

par Isabelle DE MECQUENEN

Projet de thèse en Philosophie

Sous la direction de Juliette Grange.

Thèses en préparation à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 04-01-2017 .


  • Résumé

    Dans le cadre cette thèse, je présenterai l’apport d’une philosophie de la république celle de Charles Renouvier (1815-1904) se confrontant d’emblée à une expérience du mal inscrite dans l’histoire et dans le corps d’une société donnée, celle de l’exploitation de l’homme par l’homme, mais que l’on peut étendre à toute forme d’injustice sociale et d’atteinte à l’intégrité humaine. Montrer l’actualité et la pertinence éthique et politique de cette réflexion qui part lucidement du constat de la prépondérance du mal dans la vie sociale et politique, décrite par Renouvier comme une « solidarité dans le mal », afin de rechercher les principes rationnels de la meilleure organisation politique nationale et inter-nationale, formera l’enjeu de notre travail. En effet, Renouvier cherche dès ses premiers travaux à élaborer un système nouveau, celui d’un personnalisme philosophique fondé sur la croyance en la liberté première de l’être humain, à distance de tout fondement religieux et à vocation politique comme l’indique l’homologie de la loi morale et de la loi politique postulée par la Science de la morale (1869). La cité qui en découle est une république constitutivement laïque, sociale et démocratique, puisque son critère éthique ultime est l’absence de toute forme de domination négatrice de la personne et de sa dignité intrinsèque.


  • Pas de résumé disponible.