La place et le rôle de l'agriculture à la périphérie des villes moyennes : le cas des villes d'Annecy, Bourg-en-Bresse, Montbrison et Romans-sur-Isère.

par Clement Arnal

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Claire Delfosse.


  • Résumé

    Cette recherche s'inscrit dans un double contexte : celui des mutations urbaines et de l'évolution de l'agriculture. d'une part, les mutation urbaines (étalement urbain, périurbanisation et rurbanisation) entraînent une interpénétration croissante entre milieux urbain et rural. dans ce cadre, les villes et leurs intercommunalités commencent à prendre conscience des aménités suscitées par l'agriculture, tandis que les citadins expriment de nouvelles attentes à son égard. d'autre part, l'agriculture vit de profondes mutations, la conduisant à redécouvrir et à revaloriser les liens au milieu local. parallèlement, elle se voit attribuer de ''nouvelles fonctions'', et la multifonctionnalité de l'agriculture tend à être favorisée et reconnue. cette ''nouvelle donne'' dans la relation ville/campagne a été intégrée par les grandes villes. mais qu'en est-il pour les villes moyennes ? ce travail de recherche a pour but d'analyser, à travers la question du rôle et de la place de l'agriculture en périphérie des villes moyennes dans la région rhône-alpes, le positionnement de ces villes vis-à-vis de l'agriculture et son intégration dans leurs stratégies de développement, en identifiant les liens de proximité qui s'établissent aujourd'hui entre villes moyennes et campagnes environnantes, voire, à l'inverse, les facteurs de discontinuité qui les opposent.


  • Pas de résumé disponible.