L´interculturel franco-allemand dans les formations universitaires (UFA): Quels acquis professionnels et personnels pour les étudiants?

par Linda Yasemin Koch

Projet de thèse en Langue Vivante d'Allemand

Sous la direction de Christine De Gemeaux et de Linda Simonis.

Thèses en préparation à Tours en cotutelle avec Bochum Ruhr Universitat , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'Homme et de la Société (Tours) depuis le 29-03-2017 .


  • Résumé

    Le traité de l´Elysée de 1963 prévoit de rapprocher la France et l´Allemagne, notamment dans le domaine de l´éducation et de l´enseignement supérieur. Quels en furent le contexte -historique, politique et culturel-, les objectifs précis? La création de l´Université franco-allemande (UFA) en 1997 en est issue: pour quelles conséquences? Cette institution qui soutient des coopérations universitaires entre universités françaises et allemandes en matière de recherche et d´enseignement offre une formation exceptionnelle aux étudiants qui bénéficient d´un double diplôme leur permettant de travailler en France et en Allemagne: elle sera au coeur de la présente recherche. Les questions apparaissent lorsqu´il s´agit pour les étudiant(e)s de comprendre les différences culturelles dans les modalités et les contenus de l´enseignement, et, au-délà, dans leurs expériences au sein de l´université partenaire. Cela explique que le séjour à l´étranger puisse être perçu soit comme un tremplin, soit comme un choc culturel. Comment appréhender l´interculturel dans l´enseignement supérieur? Un retour sur cette notion dans les transferts historiques franco-allemandes (Madame de Stael, Heinrich Heine etc.), dans la recherche contemporaine (Michael Werner et Michel Espagne, Jacques Pateau et Jacques Demorgon etc.) contribuera à fonder la réflexion. Partant du constat que chaque étudiant(e) a la possibilité de repenser, voire de dépasser son habitus (Pierre Bourdieu), se posera ensuite la question de savoir dans quelle mesure les différences peuvent se compléter de manière synergique et faciliter l´intégration des étudiants en mobilité. Il s´agit, en outre, pour eux d´acquérir des clefs pour la gestion future de situations interculturelles dans les domaines professionnels et personnels. Les étudiants formés dans un système universitaire donné vivent ce dernier comme un "bocal aux parois invisibles". Ses présupposés, partie intégrante de la structure mentale et sociale des individus, forment un système implicite. L´implicite devra être mis au jour. Considérant concrètement que l´UFA ne donne que peu d´informations sur l´expérience objective et subjective des étudiants des cursus binationaux, cette recherche se propose de les étudier à partir des formations binationales des universités de Tours-Bochum et Cergy-Pontoise-Düsseldorf. D´après les résultats de l´enquête auprès des diplômé(e)s de 2014, la plupart d´entre eux retourne dans leur pays origine en vue de chercher un emploi, mais avec quels acquis ? Des approches croisées, en histoire culturelle (domaine des Lettres et Langues), en psychologie sociale et culturelle (domaine des sciences sociales), permettront de fournir des réponses. Dans un premier temps, un sondage des étudiants d´un master binational doit permettre d´éclairer des différentes perceptions de chaque système universitaire, comme par exemple les différences dans le style de la communication. J´utiliserai comme instruments supplémentaires des interviews de type qualitatif, narratif et biographiques. Cela me permettra de tirer les conséquences des expériences interculturelles des étudiants et d´en examiner les répercussions sur leur devenir psychologique et social. La dernière partie de la recherche utilisera donc des méthodes de la psychologie culturelle. Le but de cette discipline est d´intégrer les notions de culture et de phénomènes culturels en psychologie sociale. Autrement dit, s´agira ici d´analyser le lien entre psyché et culture à base d´une comparaison franco-allemande, dans le domaine universitaire. Je chercherai à établir si les diplômé(e)s des cursus binationaux et de l´UFA ressent bien un enrichissement culturel à la fin de leurs études, au début de leur carrière professionnelle. Un bilan critique sera dressé : les diplômé(e)s occupent-t´ils une place centrale sur le marché du travail franco-allemand; sont-ils en mesure d´influencer les relations franco-allemandes, de jouer le rôle de multiplicateurs des valeurs du Traité de l´Elysée ou pas? L´intérêt de cette thèse en cotutelle (Lettres et Langues/Sciences sociales) est d´aborder l´interculturalité universitaire et d´aider à améliorer les synergies qui permettent aux ´étudiants de profiter de la complémentarité des discours et des pratiques des deux systèmes.


  • Pas de résumé disponible.