Etude des mécanismes de transformation de modèles CSP/SAT

par Claudia Vasconcellos

Projet de thèse en Informatique

Sous la direction de Frédéric Lardeux et de Vincent Barichard.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Sciences et Technologies de l'Information et de Mathématiques , en partenariat avec 9 - LERIA (Laboratoire d'étude et de recherche en informatique d'Angers) (equipe de recherche) depuis le 21-09-2016 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est double (pratique et théorique). Du côté pratique, elle permettra d'enrichir le système de transformation actuel avec de nouvelles règles pour augmenter la bibliothèque de contraintes traitées (e.g. contraintes arithmétiques, certaines contraintes globales). Du côté théorique, une étude sur les différents mécanismes de simplification sera menée. Le premier point de cette étude concernera la comparaison des mécanismes de réduction SAT et CSP. En effet, la modélisation naïve d'un problème en CSP est rarement la plus concise en termes de contraintes et de variables. En CSP, deux approches complémentaires sont souvent utilisées pour réduire la taille de ces instances : la détection de symétries et l'application de règles de réduction. Casser les symétries d'un problème diminue énormément sa taille mais supprime des solutions ce qui peut rendre l'instance plus difficile à résoudre. Au contraire, réduire l'instance à l'aide de règles de réduction conserve toutes les solutions, mais la réduction est souvent moindre. Dans la communauté SAT, les travaux sur les symétries sont assez peu nombreux. Par contre, la réduction est très utilisée et se fait principalement grâce à la propagation unitaire. D'autres mécanismes tels que la subsomption sont aussi utilisés mais peu de travaux y font référence. Comment contrôler les réductions CSP et SAT de manière à obtenir une instance plus facile à résoudre tout en restant lisible est une question ouverte.

  • Titre traduit

    Study of transformations mechanisms for CSP/SAT models


  • Pas de résumé disponible.