Quel frayage, pour la psychanalyse, dans le traitement des psychoses ?

par Julie Roth (Astier)

Projet de thèse en Psychanalyse

Sous la direction de Christian Hoffmann.

Thèses en préparation à Poitiers depuis le 15-11-2006 .


  • Résumé

    Nous proposons d'interroger la théorie psychanalytique des psychoses afin d'en dégager une possible thérapeutique laquelle accorde un statut d'exception au délire. en effet, nous insisterons sur la nécessité, dans la psychose, de mettre en forme une historisation par le biais de l'imaginaire, et ce pour parer à l'errance hors symbolique. nous poserons l'hypothèse que le traitement psychanalytique des psychoses propose une écoute et une rigueur toutes fondamentales à l'endroit du sens afin d'autoriser un << relais >> au sein de la langue. nous soutiendrons, à partir de différents cas cliniques, comment le traitement chimique est souvent indispensable mais insuffisant pour permettre au sujet psychotique le frayage d'une place dans le langage. pour cela, nous nous attacherons à mieux définir entre autres : le temps du déclenchement des psychoses, la conviction psychotique, la construction délirante comme trois axes fondamentaux dans la clinique des psychoses. puis nous nous attacherons à envisager le délire comme << support >> pour le patient et pour le clinicien, lequel participe d'un relais thérapeutique essentiel, ce que nous argumenterons tout au long de ce travail.


  • Pas de résumé disponible.