Le sujet à l'épreuve de l'exil : nouveaux enjeux cliniques et psychpathologiques

par Sarah Bourhim

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Rosa Caron.

Thèses en préparation à l'Université de Paris (2019-....) , dans le cadre de RECHERCHE EN PSYCHANALYSE ET PSYCHOPATHOLOGIE , en partenariat avec CRPMS (Centre de recherches psychanalyse,médecine et société et médecine et société) (equipe de recherche) depuis le 10-01-2017 .


  • Résumé

    Au cœur de l'actualité européenne, l'expansion considérable de l'afflux migratoire pose comme enjeu sociétale majeur la question de l'accueil des populations réfugiés, et en amont, la nécessité de penser l'adaptabilité de nos établissements de santé mentale et de notre posture clinique. Si l'exil, de tout temps, n'a eu de cesse d'interroger la condition humaine et ses fondations, ses échos contemporains induisent une nouvelle donne sur le plan psychopathologique, où une double aporie du psychique et du culturel, du sujet et du groupe, se fait de plus en plus insistante. Les camps de fortune qui s'improvisent “lieu de vie” dans l'urgence, entre insalubrité, promiscuité et violences, se font alors souvent théâtre de décompensations traumatiques, restés jusqu'alors, derrière le rideau de l'Autre Scène (Freud, 1905). A la souffrance induite par la condition même d'exilé, et à tout le travail de deuil qui l'incombe, s'ajoute celle liée aux aléas du parcours migratoire, mais aussi des réalités d'un autre registre, vécues par-delà les frontières. Ainsi se succèdent en entretien, des sujets ayant été confrontés de près au réel de la mort : violence physiques extrêmes, membres sectionnés, tortures, condamnation à mort, brûlures, viols, amputations… Dans cette clinique de l'extrême, ces “damnés de la terre” (Fanon, 1961), ne manque pas de nous confronter, nous aussi, soignants, à nos propres limites d'interventions, déroutés face à l'injonction paradoxale qui est la nôtre : accueillir dans l'inhospitalier. Quels nouveaux défis en terme de prise en charge psychopathologique engendre ce public hautement précarisé et vulnérable dans nos institutions de soins ?


  • Pas de résumé disponible.