Commerce international et transformation des produits d'arbres et d'arbustes à Ougarit et dans les royaumes et empires avoisinnants

par Mahmoud Al Sayed

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation de l’Antiquité

Sous la direction de Françoise Briquel-Chatonnet.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) depuis le 13-11-2006 .


  • Résumé

    Le sujet de cette étude est le commerce et l’utilisation de divers produits issus d’arbres et d’arbustes dans le royaume d’Ougarit, situé sur la côte de la Syrie et dont la documentation écrite nous renseigne sur l’époque du Bronze récent, principalement les XIVe et XIIIe siècles avant J.-C. Ce royaume est particulièrement bien connu grâce aux milliers de tablettes trouvées depuis 82 ans sur le site de Ras Shamra et plus récemment sur celui de Ras Ibn Hani. Ces tablettes sont écrites très majoritairement dans deux langues et deux systèmes d’écriture cunéiforme : d’une part, la langue locale, baptisée « ougaritique », notée grâce à un système alphabétique, d’autre part, l’akkadien babylonien, noté selon un système logo-syllabique. A cheval entre la côte et la montagne, ce royaume était situé entre les deux grandes régions pourvoyeuses de bois dans la plus haute antiquité, comme en atteste la documentation égyptienne et mésopotamienne, ainsi que la Bible, la montagne libanaise et l’Amanus. Le lieu est donc particulièrement important pour ce sujet. Après un aperçu géographique, démographique, linguistique, historique et économique sur le royaume d'Ougarit, nous avons étudié successivement l'ébène, le pin et le sapin, le cèdre, le genévrier, le cyprès, le buis, le ‘rgz, le palmier, l’olivier et le bois-’lmg, ainsi que le vignoble, la vigne et ses produits.. Nous avons commencé chaque chapitre par une identification botanique et linguistique. Puis nous avons tenté de situer quelles étaient les régions qui étaient les sources principales de ces richesses naturelles. Ensuite, nous avons établi un aperçu historique sur le commerce des produits d'arbres et d’arbustes et sur les moyens de transport. Nous avons tenté de préciser leur nature, leur quantité, leur qualité, leur poids et leur prix à Ougarit et à l'extérieur. A la fin, nous avons étudié les diverses utilisations et leur rôle dans l'artisanat, la médecine, la religion et la magie dans l'antiquité. Ce faisant, il nous a été donné aussi d’approcher la valeur symbolique de ces arbres et de ces bois.


  • Résumé

    The subject of our dissertation is the trade and use of various products derived from trees and shrubs in the Kingdom of Ugarit, located on the coast of Syria and whose written documentation informs us about the Late Bronze Age, mainly fourteenth and thirteenth centuries BC. The kingdom is well known thanks to the thousands of tablets found in the last 82 years on the site of Ras Shamra and more recently that of Ras Ibn Hani. These tablets are written overwhelmingly in two languages and two systems of cuneiform writing: first, the local language, called "Ugaritic", noted in an alphabetic system, on the other hand, the Babylonian Akkadian, noted by a logo-syllabic script. Situated between the coast and mountains, this kingdom was located between two major regions suppliers of timber in the most remote antiquity, as evidenced by Egyptian and Mesopotamian literature and the Bible, the Lebanese mountains and the Amanus mountain. The place is thus particularly important for this topic. Following an overview of geographical, demographic, linguistic, historical and economic on the kingdom of Ugarit, we studied successively ebony, pine and fir, cedar, juniper, cypress, boxwood, 'RGZ, palm-tree, olive-tree, 'lmg-wood and vineyard, the vine and its products . We started each chapter with a botanical and linguistical identification. We tried to locate what were the areas that were the main sources of these natural resources. Then, we established a historical overview on the trade in products from trees and transportation. We tried to clarify their nature, quantity, quality, weight and price in Ugarit and outside. Finally, we examined the various uses and their role in craft, medicine, religion and magic. In doing so, we could also approach the symbolic value of these trees and woods.