Le terrain comme scène théâtrale : mouvements de femmes ouvrières, paysannes et migrantes et Indonésie

par Kassia Aleksic

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Monique Selim.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de ECONOMIE, ESPACES, SOCIÉTÉS, CIVILISATIONS : PENSÉE CRITIQUE, POLITIQUE ET PRATIQUES SOCIALES , en partenariat avec CESSMA (Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) (equipe de recherche) depuis le 14-01-2016 .


  • Résumé

    Cette thèse d'anthropologie explore dans une démarche comparative les mouvements de femmes ouvrières, paysannes et migrantes sur l'île de Java, en Indonésie. Trois axes d’étude sont privilégiés : 1) mouvements sociaux et productions de savoirs ; 2) féminismes matérialistes, entre travail et sexualités ; 3) mémoires des luttes indépendantistes, paysannes et communistes en Indonésie. Inscrivant notre terrain dans une perspective globalisée, nous problématisons la question des gauches au XXIème siècle en rapport avec le « sud ». De plus, nous adoptons une démarche épistémologique pour renouveler une analyse critique de classe de manière sensible. Notre étude se construit en dialogue avec les études contemporaines sur l’écoféminisme et la performance dans l’objectif principal d’établir les liens entre l'anthropologie et le théâtre. La proposition est de conceptualiser le terrain comme scène théâtrale. L’Indonésie ayant traditionnellement attiré pour la richesse de son théâtre, notre démarche est désormais de mobiliser le théâtre pour y renouveler le regard politique de l’anthropologue. Cette thèse se construit enfin sur une ligne trouble entre la science et les arts : tout en s’élaborant comme une recherche création, elle s’adapte aux directions imprévues du terrain.


  • Pas de résumé disponible.