Disqualification humaine et processus de bureaucratisation : le cas des Agents du Bureau des Étrangers sous le regard croisé de la sociologie et de la psychosociologie.

par Maria Doibani

Projet de thèse en Sciences politiques

Sous la direction de Laurent Fleury.

Thèses en préparation à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de ECONOMIE, ESPACES, SOCIÉTÉS, CIVILISATIONS : PENSÉE CRITIQUE, POLITIQUE ET PRATIQUES SOCIALES , en partenariat avec CSPRP - CENTRE DE SOCIOL. PRATIQUES ET REPRESEN. POLITIQUES (equipe de recherche) depuis le 16-10-2012 .


  • Résumé

    La thèse analyse les conséquences de processus de bureaucratisation à l’œuvre au sein d’institutions publiques telles les préfectures. L’enquête a été menée auprès d’Agents d’Etat du « Bureau des Étrangers », qui accueillent et se confrontent aux demandes administratives des usagers (les étrangers). Comment ces agents investissent l’organisation bureaucratique ? Quelles sont les dynamiques de la rencontre avec l’altérité ? Sous une perspective pluridisciplinaire qui privilégie l’approche sociologique et psychosociologique, la thèse a cherché à élucider l’expérience des agents à partir de leur vécu et de leurs discours. Il apparaît que les agents vivent les contradictions institutionnelles entre rapports de domination et désinvestissement affectif. Autre résultat de la recherche, la mise au jour de la disqualification sociale et humaine à l’œuvre sous l’emprise des processus de bureaucratisation étudiés.


  • Pas de résumé disponible.